Covid-19 : reprise de la circulation du virus en Normandie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet
Dépistage Covid-19 avec l'introduction d'un écouvillon dans le nez- Archives
Dépistage Covid-19 avec l'introduction d'un écouvillon dans le nez- Archives © France Télévisions

Le taux d'incidence a augmenté de plus de 5 % en une semaine. Tous les départements normands sont concernés sauf le Calvados. C'est dans l'Eure que l'on enregistre l'incidence la plus élevée avec 43,28 cas pour 100.000 habitants.

Le Covid-19 poursuit son retour en Normandie comme cela avait été constaté fin octobre. Dans son dernier bilan en date du 2 novembre 2021, l'Agence régionale de santé de Normandie (l'ARS) fait état d'une augmentation du taux d’incidence de +5,8 % par rapport à la semaine passée pour s’établir à 35,72 contre 33,57 lors du dernier point de situation.

Le virus circule

À l’exception du département du Calvados (-17% en une semaine), tous les départements normands présentent une augmentation de leur incidence.
L’Eure affiche l’incidence la plus élevée (43,28 cas pour 100.000 habitants) mais stable (+1,2%).
L’Orne (+57,6%) et la Manche (+46,6%) connaissent une augmentation importante de leur taux d’incidence, qui reste toutefois à un niveau bas, au-dessous du seuil d’alerte fixé à 50 cas pour 100.000 habitants.  

  • Normandie : +5,8 % (taux d’incidence SPF du 24/10 au 30/10 : 35,72)
  • Calvados :  -17 % (taux d’incidence SPF du 24/10 au 30/10: 39,63)
  • Eure : +1,2 % (taux d’incidence SPF du 24/10 au 30/10: 43,28)
  • Manche : +46,6 % (taux d’incidence SPF du 24/10 au 30/10: 30,8)
  • Orne : +57,6 % (taux d’incidence SPF du 24/10 au 30/10: 33,6)
  • Seine-Maritime : +9,8 % (taux d’incidence SPF du 24/10 au 30/10: 32,3)

Pour faire face à cette reprise de la circulation du virus, l'ARS-Normandie met en place des opérations ponctuelles de dépistage dans les bassins de vie marqués par des taux d'incidence élevés "afin de casser au plus tôt les chaînes de transmission du virus".

► Liste des sites de dépistage éphémères en Normandie sur le site de l'ARS-Normandie

 

Gestes barrières, grippe et vaccination

Comme ailleurs en France, la circulation du virus montre des signes de reprise en Normandie indique l'ARS qui précise que le contexte sanitaire est celui "d’une probable co-circulation du virus grippal, des autres virus de l’hiver et du coronavirus".
Il est donc demandé à la population de rester vigilante : "le respect des gestes barrières est essentiel, notamment en présence de personnes fragiles ou en cas d’interaction avec plusieurs personnes dans des lieux clos : port du masque, lavage des mains, limitation des interactions sociales, aération régulière des locaux".

En Normandie, la vaccination contre le Covid-19 est toujours au-dessus des moyennes nationales avec 88,3 % pour les primo-injections et 86,2 % pour les schémas complets.

Avec l'arrivée de la grippe saisonnière, des campagnes de vaccination de rappel contre la Covid-19 et de vaccination contre la grippe sont activée et il est ainsi possible d’injecter concomitamment le vaccin antigrippal et le vaccin contre la Covid-19.

Depuis le 22 octobre, les professionnels de santé (médecin, sage-femme, infirmier, pharmacien) peuvent éditer les bons de vaccination, délivrer et administrer le vaccin contre la grippe aux personnes ciblées par les recommandations (personnes âgées de 65 ans et plus, personnes souffrant de pathologies chroniques, personnes obèses avec un IMC supérieur à 40 kg/m2, femmes enceintes, l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois à risque et des personnes immuno déprimées). Pour toute interrogation, l'ARS-Normandie conseille aux personnes concernées de ne pas hésiter pas à en parler avec les médecins, pharmaciens ou infirmiers.

Rappel vaccinal

En parallèle de la vaccination contre la grippe, une campagne de rappel vaccinal contre le Covid-19 est menée en Normandie en direction de toutes les personnes âgées de 65 ans et plus, mais aussi de tous les professionnels exerçant dans le champ sanitaire et médico-social.

Conditions du rappel vaccinal :

  • 6 mois après la dernière injection du schéma initial 
  • Les résidents des EHPAD et des USLD 
  • Les personnes de plus de 65 ans vivant à domicile 
  • Les personnes à très haut risque de forme grave 
  • Les personnes atteintes de comorbidité(s) 
  • Les personnes sévèrement immunodéprimées (ces personnes peuvent recevoir le rappel à partir de 3 mois après la dernière injection, sur avis médical) 
  • L’entourage d’une personne immunodéprimée 
  • Les professionnels des secteurs de la santé, du médico-social, du transport sanitaire de l’aide à domicile intervenant auprès de personnes vulnérables ou pompiers.
  • 4 semaines après la dernière injection du schéma initial 
  • Les personnes ayant reçu le vaccin Janssen.

Le rappel vaccinal se fait uniquement avec le vaccin Pfizer-BioNTech, quel que soit le vaccin utilisé précédemment.

Pour tous ces publics, la vaccination est désormais possible auprès d’un professionnel de santé de ville quel qu’il soit, et toujours également en centre de vaccination.

En Normandie, la vaccination, marquée désormais par la campagne de rappel, se poursuit à rythme soutenu avec 5.317.521 injections réalisées au 1er novembre (2.703.178 primo-injections et 2.654.161 vaccinations complètes).

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.