Cet article date de plus de 5 ans

A défaut d’obtenir leur nom Le maire d’Evreux veut que les “fichés S“ soient expulsés de sa ville

Il s’y attendait : le maire Les Républicains d’Evreux, Guy Lefrand, a essuyé un refus du préfet de l’Eure auquel il demandait la communication de la liste des personnes fichées “S“ à Evreux. A défaut il exige leur "expulsion" de sa commune.
Archive
Archive © Maxppp / Thomas PADILLA
Guy Lefrand avait invoqué la sécurité qu’il devait aux habitants de la ville :
Les services de police municipale ou de prévention et de sécurité pallient le manque de moyens de l’Etat et des forces de l’ordre, régit le maire d’Evreux dans un communiqué diffusé mercredi 21 septembre. "Pour autant, ils ne disposent pas de ces fichés. Ils ont droit d’avoir des gilets par balle, des armes, mais ils n’ont pas le droit de connaître les ennemis de la Nation. Ils ne le sauront que trop tard en cas de catastrophe."

Le soutien de Bruno Le Maire

Guy Lefrand demande à bénéficier du même droit que la ministre de l’Education nationale qui a indiqué avoir connaissance de ce type d’information pour ses personnels. Le maire déplore en outre que ces mêmes personnes "radicalisées, identifiées" sont laissées libres, "alors même que l’Etat impose des conditions de sécurité drastiques empêchant le déroulement de certaines manifestations et confinant les citoyens de notre ville".
Guy Lefrand précise que sa demande est partagée par Bruno Le Maire, député LR de l’Eure et d’Evreux, qu’il soutient pour la primaire présidentielle de la droite et du centre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique migrants société immigration polémique