Le défi des chefs dans les cuisines des EHPAD normands

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

A l'heure où les repas servis dans les EHPAD sont au coeur d'une actualité dramatique, l'Agence Régionale de Santé de Normandie, rappelle qu'elle a été la première en France à proposer un séminaire aux chefs de ses établissements. Une vingtaine de cuisiniers y a relevé le défi des chefs ! 

Par Catherine Lecompte

Les chiffres sont édifiants. En France, les EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) consacreraient généralement moins de 5 euros par jour et par résident aux repas des personnes agées. Cela peut apparaître cruellement peu lorsque l'on sait qu'une alimentation saine, équilibrée et goutue, permet d'anticiper les risques de perte d'autonomie.

Car bien manger pour bien vieillir, c'est tout l'enjeu de l'alimentation des séniors. Il devient dès lors évident qu'il est pour cela indispensable d'adapter leur restauration à leurs besoins. Une question de coût mais aussi de volonté.

Or selon une étude de l'Agence Régionale de Santé, 30% des résidents d'EHPAD sont dénutris. Consciente du problème, elle a donc été la première en France à proposer aux 384 établissements de Normandie de participer à un séminaire des chefs, en partenariat avec l'association Silver Fourchette. Résultat : une vingtaine de cuisiniers des cinq départements normands a répondu présente pour relever le défi des chefs !

Et pour cause cause. Selon eux, "il manque cruellement de formation culinaire ciblée personnes âgées."   

Du coup, le programme de ce séminaire était très attendu : élaborer des menus équilibrés, adaptés à chaque régime mais avec du goût et de la saveur. Des mets aux textures diverses, mixées, hachées qui correspondent aux exigences des personnes âgées.

Du cuisiner social pour allier soin et plaisir 

Les 81 résidents de la maison de retraite Azémia d'Evreux sont concernés. Quand le repas combine soin et plaisir, on parle alors du cuisiner Médico-Social. Le personnel de cet établissement l'a bien compris et il doit faire des miracles avec son budget serré de 6,80 euros par résident pour composer les 4 repas quotidiens.
 
le défi des chefs dans les Ehpads

 





 

Sur le même sujet

Baldwin-Avedon Entretiens Imaginaires

Les + Lus