A Evreux, une nouvelle zone d'activités de 60 hectares sur des terres agricoles suscite la polémique

Quasiment tous les feux sont au vert pour une nouvelle zone d'activités mais plusieurs collectifs critiquent cet aménagement urbain sur une zone agricole. "Long Buisson 3" devrait créer des emplois mais pour ses détracteurs, d'autres friches industrielles pourraient l'accueillir.

Entourée de bleu, la future zone d'activités Long Buisson 3 située au sud d'Evreux. Elle représente 60 hectares, pour l'instant des terres agricoles qui étaient en jachère ou en grandes cultures
Entourée de bleu, la future zone d'activités Long Buisson 3 située au sud d'Evreux. Elle représente 60 hectares, pour l'instant des terres agricoles qui étaient en jachère ou en grandes cultures © Mairie d'Evreux - 2019

Le projet est dans les tuyaux depuis 2015, porté par la communauté d'agglomération de la ville d'Evreux dans l'Eure (27). Pour aménager cette nouvelle zone d'activités au sud de la ville, EPN pour "Evreux Portes de Normandie", a déjà racheté 60 hectares de terres agricoles, elles étaient en jachère ou destinées à la grande culture.

 

Les Longs Buissons gagnent du terrain

 

Il s'agit, avec ce nouveau projet, d'étendre deux Zones d'activités déjà existantes au sud-est de l'agglomération. Long Buisson I et II regroupent des zones commerciales et des entreprises.

En rouge et bleu, les deux zones d'activités déjà existantes, la nouvelle (Long Buisson III) sera aménagée à l'ouest de cette zone, sur les terres agricoles.
En rouge et bleu, les deux zones d'activités déjà existantes, la nouvelle (Long Buisson III) sera aménagée à l'ouest de cette zone, sur les terres agricoles. © France Télévisions

L'enquête publique est bouclée, les réunions d'informations ont eu lieu notamment auprès des riverains des communes concernées par ce nouvel aménagement. Il s'agit des communes de Gravigny, Angerville-la-Campagne, Evreux et Guichainville. 

La préfecture a retoqué EPN sur un point, celui qui concerne "l'étude préalable liée à la compensation collective agricole".

2 000 emplois à la clef ?

Pour le président d'Evreux Portes de Normandie, également maire d'Evreux, Guy Lefrand (LR), cette nouvelle zone aménagée va permettre d'accueillir des entreprises. Il évoque 2 000 emplois à la clef, une attractivité économique supplémentaire pour cette zone à proximité de la déviation aménagée au sud de l'agglomération.

Cette nouvelle zone garantit plus d'attractivité, nous en avons besoin de ces 2000 emplois à la clef, il en va de l'avenir de notre territoire.

Guy Lefrand - Président d'Evreux portes de Normandie

Une zone d'activité à Evreux sème la discorde

Pourquoi créer encore quand des parcelles existent ?

Deux collectifs,Vigilances citoyennes des portes de Normandie et CTCG-ALTERNATIBA, et l'association Evreux Nature Environement émettent des avis négatifs sur cette artificialisation de terres agricoles.

Ce qui nous pose question c'est son intégration avec les habitations voisines et les contraintes qui vont faire monter les coûts d'aménagements, il y a aussi une ligne à haute tension, une voie romaine, des cavités sous-terraines. C'est une erreur d'appréciation d’ouvrir à l'urbanisation ce secteur qui n'a pas de lien direct avec tous les équipements. 

Pascal Laurent - Collectif "Vigilances citoyennes des Portes de Normandie"

 

Un opposant politique, Guillaume Rouger (LREM), est favorable à cette zone mais ... ailleurs, en profitant des parcelles disponibles mais laissées en friches dans diférentes zones autour d'Evreux.

Nous avons de nombreuses friches disponibles, il faut les réhabiliter. L' aménagement du territoire ce n'est plus poser des hangars en forme de boites à chaussures le long des boulevards, il faut une autre ambition !

Guillaume Rouger - LREM

Quel avenir alternatif ?

Pour les opposants, ces terres, déjà rachetées par l'agglomération d'Evreux pourraient servir de zones maraichères avec une ferme pédagogique. Des projets bien lointains de ceux qui sortiront prochainement de terre, les travaux devraient démarrer en 2021. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire environnement économie