Trafic fluvial sur la Seine aval : une réparation provisoire de l'écluse de Saint-Pierre-la-Garenne permet aux bateaux de passer

Un mécanisme de la porte levante de l'écluse de Notre-Dame-de-la-Garenne près de Gaillon était cassé depuis vendredi. Ce dimanche 9 avril, en début d'après-midi, la navigation a repris entre Paris et l'estuaire de la Seine.

→ Dernière minute (dimanche 9 avril)

Voie Navigable de France annonce que la pièce endommagée qui permettait à l'écluse de s'ouvrir a pu être réparée en régie par les équipes de maintenance. Les bateaux peuvent la franchir depuis 14 heures. 

"Les conditions de franchissement restent néanmoins plus limitées avec un sas de 160 m au lieu des 180 m habituel. Cette solution reste provisoire en attendant une réparation plus pérenne dans les jours à venir."

 Voies navigables de France ajoute à l'intention des transporteurs : 

"Les professionnels pourront déposer une demande d’indemnisation auprès de VNF pour cette interruption de service."

 _____________________________________________________________________________

Des péniches amarrées sur les berges de la Seine avec leurs cargaisons, des bateaux et paquebots qui font demi-tour. Depuis vendredi matin, la navigation sur la Seine était interrompue.

La porte de l'écluse de Saint-Pierre-la-Garenne ne se relèvait plus depuis vendredi 7 avril vers 4 heures du matin. 

Cette écluse se situe près de Gaillon dans l'Eure, à mi-chemin entre Paris et le Havre. 

Voies Navigables de France expliquait cette panne :

"il ressort que l'arbre d'entrainement de la pignonnerie de la chaine de manoeuvre rive gauche de la porte levante aval est cassé."

 Voies navigables de France ajoutait qu'elle avait mis en place son système d’indemnisation "pour les transporteurs impactés par cette interruption de service".

Les transporteurs pouvaient informés de l'évolution de la situation par l'application SIF SEINE. (service d'information fluviale).

 La seconde écluse indisponible car elle est en travaux

C'est l'écluse numéro 4 qui avait cessé de s'ouvrir (une passe de 185x12m au point kilométrique 161,100). Deux étaient désaffectées.

Voies navigables de France  précise qu'elles ne "correspondaient plus aux dimensions des bateaux actuels circulant sur la Seine (les bateaux mesurent aujourd’hui jusqu’à 180 m de long)"

Il restait 2 écluses, l'une d'elles était en travaux depuis lundi. 

Un batelier qui a dû quitter sa péniche, juge la situation générale déplorable : 

"On est déçus et très en colère par les pannes à répétition que l'on subit sur tout l'ensemble du réseau de la Seine"

 Il poursuit : "Je devais rentrer chez moi en voiture, j'ai prévenu le client, je transportais des bobines particulières de 80 tonnes, il  y'a toute une logistique derrière"

Voies navigables de France avait démarré un chantier lundi 3 avril :

 "la régénération des deux sas de Notre Dame de la Garenne fait partie des priorités de l'établissement avec les importants travaux en cours depuis ce lundi 3 avril pour 5M€.

La rénovation du second sas d'écluse était d'ores et déjà programmé pour 2024."