• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Des militants antispécistes interpellés

Parmi les animaux "libérés" des cochons, des truies et des dindes. / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE
Parmi les animaux "libérés" des cochons, des truies et des dindes. / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Une douzaine de militants antispécistes, membres de l'association Boucherie abolition, ont été interpellés hier. La justice reproche au petit groupe d'avoir organisé en avril dernier une opération de "libération" de cochon d'élevage. 

Par Simon Derrien

Le mouvement "Boucherie Abolition" cherche notamment à "renverser le système fasciste humaniste qui nesclavagise les autres animaux". 
Le groupe est mis en cause à la suite d'une opération coup de poing menée dans plusieurs exploitations agricoles dans l'Eure, l'Orne et l'Eure-et-Loir.

Les militants ont fait sortir des poules, des dindes et des truies. Selon eux pour les "libérer". Le petit groupe s'est filmé à l'oeuvre, à visage découvert, avant de diffuser les vidéos sur les réeaux sociaux.

"L’armée de libération sort des camps pour nous aider à abolir leur esclavage", avait alors tweeté l'association en légende d'une photo montrant les cochons visés par l'opération.

Une enquête ouverte

Le parquet d'Evreux avait ouvert une enquête pour "vol aggravé, dégradation en réunion, violation de domicile et entrave à la libret du travail". Les militants sont actuellement en garde à vue. La diffusion des vidéos sur lesquelles ils apparaissent à visage découvert, a probablement facilité leur interpellation. 

Les faits reprochés sont punissables de peines de prison pouvant pour les plus graves aller jusqu'à cinq ans et 75.000 euros d'amende.


 

Sur le même sujet

La Normandie présente en force au salon du Bourget 2019

Les + Lus