Pourquoi les squelettes du "cimetière des fous" vont-ils être exhumés à Evreux ?

durée de la vidéo : 00h01mn46s
Cimetière de Navarre : vers un puits du souvenir ©A. Pol / E. Lombaert / X. Robert / France Télévisions

L'ancien cimetière de l'hôpital Navarre d'Evreux (Eure) doit être traversé prochainement par une route. L'État vient d'annoncer que les défunts seront déplacés dans un autre cimetière.

C'est la fin de longues années d'inquiétudes pour les défenseurs du "cimetière des fous". Vieux de 150 ans, l'ancien cimetière de l'hôpital psychiatrique de Navarre à Evreux va être remplacé par une route.

Les défunts devaient être ensevelis sous la déviation, mais l'Etat a annoncé qu'ils seront exhumés. 

Un lieu de mémoire

Pendant 110 ans, jusqu'en 1974, des malades et des soignants ont été enterrés à cet endroit. Un lieu paisible où les souvenirs demeurent. "C'est une des croix qui reste encore debout", explique Philippe Massot, ancien infirmier de l'hôpital psychiatrique d'Evreux. "C'est une croix marine avec cette particularité d'avoir une ancre de bateau au bout."

Depuis 20 ans, il défend l'avenir du cimetière voué à la disparition à cause d'un projet routier. Pour lui, c'est "une certaine tristesse de voir ce lieu disparaître." Même s'il estime que "les propos de l'administration sont soulageant".

L'Etat présente un plan pour sauvegarder les dépouilles

En effet, la préfecture vient d'annoncer que les sépultures ne seront pas ensevelies sous la route comme le prévoyait un scénario. Les 800 corps seront exhumés l'an prochain

Les sépultures restantes feront l'objet d'un traitement individuel. Les restes humains seront collectés, feront l'objet d'une crémation, puis seront dispersés, versés dans un puits du souvenir.

Simon Babre, préfet de l'Eure

Le préfet de l'Eure indique également que le versement dans ce puits du souvenir "fera l'objet d'une cérémonie commémorative". Cet endroit se trouvera dans un cimetière voisin de l'hôpital. 

Victoire pour les associations

Les associations se réjouissent de cette annonce. Elles ont relevé des centaines de noms de défunts. 

"Pour le devoir de mémoire, ce cimetière fait partie intégrante de l'histoire de cette institution, l'asile, puis l'hôpital", estime Philippe Massot, ancien infirmier de l'hôpital psychiatrique. 

Le fait de savoir que ces défunts vont être redirigés vers un cimetière, c'est quelque chose d'important.

Philippe Massot, ancien infirmier de l'hôpital psychiatrique d'Evreux

L'ancien cimetière de l'hôpital psychiatrique Navarre d'Evreux doit disparaître dans deux ans.

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité