Sénatoriales 2020 dans l'Eure: trois sièges très convoités

Dans l'Eure, 3 sièges de sénateurs sortants sont à renouveler le 27 septembre prochain. 6 listes se présentent avec parmi elles des poids lourds de la politique locale et des duels fratricides entre LR et LREM. La bataille pour le 3ème poste s'annonce des plus tendues.

Elections sénatoriales 2020 / Image d'illustration Sénat
Elections sénatoriales 2020 / Image d'illustration Sénat © Vincent Isore/ IP3 PRESS/MAXPPP
Dans l'Eure, les élections sénatoriales sont au coeur de préoccupations des élus locaux. Ces 1936 grands électeurs auront un choix à faire entre les 6 listes en présence pour les 3 sièges de sénateurs à renouveler. 

Les 3 sortants Hervé Maurey (centre), Nicole Duranton (ex LR), Ladislas Poniatowski (LR), se représentent tous, mais les étiquettes politiques ont quelque peu évolué, avec à la clé de nombreuses rancoeurs et querelles intestines.  

Pour la défense de la ruralité


En réalité, la plus grande surprise est venue de la droite. Le sénateur centriste sortant Hervé Maurey repart sans Nicole Duranton, son ancienne co-listière issue des Républicains. Cette dernière a cette fois choisi de s'engager auprès de la liste Ensemble pour l'Eure, la liste soutenue par En Marche, conduite par Sébastien Lecornu, sur laquelle figure aussi Pascal Lehongre (LR), le président du conseil départemental de l'Eure.
Un revirement qui passe mal auprès de l'ancien maire de Bernay, qui ne veut aucune ambiguité à propos de ces listes.
 

En réalité, les choses sont claires : il y a d'un coté la liste que je présente, soutenue par la majorité sénatoriale et Gérard Larcher en personne, qui s'est même déplacé pour me soutenir à Evreux le 17 septembre. Et de l'autre, cette liste qui se veut transpartisane mais qui en fait est bien une liste d'En Marche.      

Hervé Maurey, sénateur centriste sortant, tête de liste Unis pour nos communes et la ruralité

 

Hervé Maurey (UDI) a donc fait le choix de la continuité et présente une liste essentiellement tournée vers la ruralité et s'est associé à des maires de petites communes comme Kristina Plucher (LR), maire de Saussay-la-Campagne.   


Un ministre en campagne 


En campagne sur ses terres euroises où il a même invité le ministre de l'agriculture à le soutenir, Sébastien Lecornu, le "ministre candidat" a sorti lui la carte de la proximité élargie. Certes, il ne pourra pas dans un premier temps cumuler le portefeuille des Outre Mer et un fauteuil au sénat mais, à 34 ans, il veut voir encore plus loin et se justifie par son ancrage territorial. 
 

"J''ai été maire de Vernon, président du département de l'Eure, ministre en charge des collectivités territoriales. Je connais bien les problématiques des maires de ce département et je pourrais, fort de mon expérience nationale, les aider au Sénat, qui est la chambre des territoires par excellence.  Etre ministre est une mission temporaire, pas un mandat. Un ministre élu sénateur est élu sénateur, c'est juste que pendant le temps où il est ministre, il est remplacé temporairement" 

Sébastien Lecornu, tête de liste Ensemble pour l'Eure

Un ministre qui a reçu le soutien de ses camarades de gouvernement.

 
Mais cette liste d'union suscite aussi de nombreux commentaires acerbes de la part de ses adversaires politiques, surpris par sa composition inédite, où en plus du ministre en exercice, le président du conseil départemental, Pascal Lehongre, ne pourra pas non plus sièger.   
C'est donc Nicole Duranton, sénatrice LR sortante, qui pourrait retrouver son fauteuil , mais au sein d'une équipe différente. 
 

"J'étais au départ déjà élue sur une liste d'union, mais je venais de l'UMP. Il n'y a eu pas cette fois ci d'accord local avec les centriste de M Maurey et je suis retournée dans ma famille politique d'origine, même si cette liste est ouverte à d'autres sensibilités. Ce n'est pas une candidature d'opportunité mais la façon de pouvoir poursuivre mon travail engagé auprès des maires durant mon premier mandat. "   

Nicole Duranton, n°2 liste Ensemble pour l'Eure

La gauche mobilisée 

Pendant ce temps, à gauche, la mobilisation générale à sonné pour tenter de remporter le 3ème siège renouvelable.
PC et PS ont cette fois décidé de faire front commun sous la houlette de Tymour Veyri. Lui qui a brigué la mairie d'Evreux face à Guy Lefrand cette année, a décidé de remobiliser ses troupes à l'aide d'une alliance inédite avec le maire communiste de Brionne,Valéry Beuriot.

Pour le conseiller régional de Normandie et premier fédéral du Parti socialiste de l’Eure,

"cette élection représente une chance historique : permettre à notre territoire, à nos communes d’être enfin représentés dans une vraie diversité que les dernières années n’ont pas permis de faire vivre. Il faut un sénateur capable d'aller défendre les problématiques du département comme celle des déserts médicaux, ou la revitalisation des centres-bourgs ".

Tymour Veyri, tête de liste "l'Eure en commun"


Les candidats de la liste "l'Eure en commun" promettent ainsi de se battre pour les communes oubliées du territoire eurois.  

 
les candidats de la liste "l'Eure en commun" conduite par Timour Veyri (au centre) est composée de Valéry Beuriot (PCF), Martine Séguéla (PS) et Laurence Cléret (sans étiquette). Elle est soutenue par le conseiller départemental communiste Gaëtan Levitre (à droite).
les candidats de la liste "l'Eure en commun" conduite par Timour Veyri (au centre) est composée de Valéry Beuriot (PCF), Martine Séguéla (PS) et Laurence Cléret (sans étiquette). Elle est soutenue par le conseiller départemental communiste Gaëtan Levitre (à droite). © DR
    

Une femme pour "changer d'Eure"

      
Mais la seule femme tête de liste du département affiche la couleur pour "changer d'Eure". En vert et contre tous, Laetitia Sanchez qui siège déjà au Conseil Régional de Normandie, veut faire entendre une nouvelle voix au sénat et y défendre une autre forme d'aménagement du territoire, plus respecteuse de l'environnement. 
 

"Le Sénat a ce lien particulier avec les élus des territoires. C'est une base capitale pour faire avancer les choses, notamment par le biais de rapports d'enquêtes parlemenentaires et cela peut permettre de faire avancer les dossiers prioritaires."   

Laetitia Sanchez, tête de liste EELV "Changer d'Eure"

 

Maire de St Pierre du Vauvray, elle a choisi comme n°2 de sa liste Denis Szalkowski, le maire de Saint-Eloi-de-Fourques, près de Brionne, qui avait été un des premiers élus a prendre un arrêté pour protéger la ressource en eau avec l'instauration d'une zone sans pesticides sur le pourtour des champs cultivés.
 

 
Fanny Flament, Denis Szalkowski, Laetitia Sanchez, Elisabeth Thévin et Julien Buot, les cinq candidats de la liste écologiste "Changer d'Eure"
Fanny Flament, Denis Szalkowski, Laetitia Sanchez, Elisabeth Thévin et Julien Buot, les cinq candidats de la liste écologiste "Changer d'Eure" © Dr
   

Le Rassemblement National veut défendre les services publics 

 
Déjà candidat en 2014 pour le Front National, Emmanuel Camoin, conseiller régional, justifie sa présence en tête de liste du Rassemblement National par la configuration politique de ce scrutin :  

"Compte tenu des listes en présence et notamment la présence du ministre Lecornu, il fallait mettre une voix différente de la majorité d'Emmanuel Macron et défendre les intérêts locaux, notamment sur les problèmes de destruction des services publics"

Emmanuel Camoin, tête de la "liste localiste pour le rééquilibrage national"

 
Emmanuel Camoin, tête de liste Rassemblement National 27
Emmanuel Camoin, tête de liste Rassemblement National 27 © France 3 Normandie


La campagne sur le terrain en reportage ci dessous 
 
La campagne pour les Sénatoriales 2020 dans l'Eure ©France 3 Normandie

 

Les listes candidates



"Liste localiste présentée par le Rassemblement National pour le rééquilibrage territorial" (Rassemblement National) 
Emmanuel Camoin (RN), conseiller régional de Normandie
Fabienne Delacour (RN), conseillère régionale de Normandie, conseillère municipale des Andelys
William Bertrand (RN), conseiller municipal de Pont-de-l'Arche
Katiana Levavasseur (RN), conseillère municipale du Neubourg
William Thiery (RN), conseiller municipal de Val-de-Reuil

"Unis pour nos communes et la ruralité" (Union de la droite) 
Hervé Maurey (UDI), sénateur sortant
Kristina Plucher (LR), maire de Saussay-la-Campagne
François Charlier, maire de Martot
Pauline Moutonnet, maire des Bottereaux
Sylvain Boreggio (LR), maire de La Couture-Boussey, vice-président d’Évreux Portes de Normandie

"Changeons d'Eure" (Europe Écologie Les Verts)
Laetitia Sanchez (EELV), conseillère régionale de Normandie, maire de Saint-Pierre-du-Vauvray
Denis Szalkowski (SE), maire de Saint-Éloi-de-Fourques
Fanny Flamant, conseillère municipale de Vernon
Julien Buot
Élisabeth Thévin

"L'Eure en commun" (Union de la gauche) 
Timour Veyri (PS), conseiller régional de Normandie, conseiller municipal d’Évreux
Martine Seguela (PS), conseillère municipale des Andelys
Valéry Beuriot (PCF), maire de Brionne
Laurence Cléret (SE), conseillère départementale de Conches-en-Ouche
Gaëtan Levitre (PCF), conseiller départemental de Pont-de-l'Arche, conseiller municipal d'Alizay

"Ensemble pour l'Eure"  (Divers Centre)
Sébastien Lecornu (LaREM),  ministre des Outre-Mer, conseiller départemental de Vernon, adjoint au maire de Vernon, président délégué de Seine Normandie Agglomération
Nicolas Duranton (LR), sénatrice sortante, conseillère municipale d’Évreux
Pascal Lehongre (LR) président  du conseil départemental de l'Eure, conseiller départemental de      Pacy-sur-Eure, adjoint au maire de Pacy-sur-Eure
Perrine Forzy, vice-présidente du conseil départemental de l'Eure, conseillère départementale de Gisors
Ladislas Poniatowski (LR), sénateur sortant

"Alliance des élus de l'Eure" (Divers) 
Érick Montout
Maryline Guimèse
Jean-Pierre Mapolin
Mylène Saillard
Pierrick Cheron 
    
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections sénatoriales politique élections