Soldes d'été : un bilan décevant pour les commerçants

Publié le
Écrit par Salima Zeggaï .

Avec le manque à gagner généré par le confinement, les commerçants attendaient les soldes avec impatience. Un bilan décevant dans l'ensemble pour les vendeurs du centre-ville d'Evreux.

Les commerçants les attendaient avec impatience : les soldes d'été. Avec la crise sanitaire, et le manque à gagner du confinement, ils espéraient pouvoir renflouer leurs caisses.



Ils avaient obtenu du gouvernement d'avancer la période des soldes de 3 semaines. Mais cette dérogation n'a pas porté ses fruits. Le bilan est décevant, estiment les vendeurs du centre-ville d'Evreux

 

"On accuse une perte de chiffres d'affaires allant de 15 à 30% quand même. Ca représente beaucoup beaucoup d'argent", informe un vendeur de prêt-à-porter. 

La crise sanitaire dissuade

Même constat du côté de cette boutique de mariage du centre-ville d'Evreux. "Sur la période des soldes je suis à moins 30%. Moins de mariages donc moins de ventes de costumes, chemises. J'ai plein de clients que je vois d'habitude que je n'ai pas revu. Je pense par peur de ce covid". 



Une crainte confirmée par les clients eux-mêmes. La crise sanitaire les dissuade souvent d'entrer dans les enseignes. 



"Je suis entrée dans un magasin parce qu'il n'y avait quasiment personne. J'ai davantage acheté sur internet. Avec la situation actuelle on préfère ne pas prendre de risques pour protéger nos proches", explique une cliente. 



Pour certains, c'est le port du masque qui pose problème.  



"La gymnastique de mettre le masque et de l'enlever c'est contraignant. Ca nous freine un peu quand même", reconnait un client. 



Avec les ventes privées et les achats sur internet, les soldes font de moins en moins recettes d'année en année. Cette saison post-covid ne fait pas exception. 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité