Cet article date de plus de 5 ans

Migrants : les déclarations radicales de Bruno Le Maire (député LR de l'Eure)

Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite, propose que les demandeurs d'asile soient expulsés dès la première décision de refus d'octroi de ce statut et qu'ils fassent appel "depuis leur pays d'origine".
© Photo MaxPPP/ V. Isone
"Calais, c'est une honte pour la France. Calais doit être démantelé le plus rapidement possible en faisant la distinction entre ceux qui viennent pour des raisons économiques et ceux qui demandent l'asile et qui méritent l'asile", a déclaré M. Le Maire sur iTELE. 

Non au plan gouvernemental de répartition des réfugiés

"Je fais une proposition beaucoup plus concrète: vous déposez une demande d'asile en France, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides vous refuse l'asile et vous faites évidemment appel, comme à chaque fois. Mais l'appel, vous le faites depuis votre pays d'origine. 
Vous êtes expulsés dès la première décision de refus de l'asile", a poursuivi le député de l'Eure.
"C'est un changement complet par rapport à la politique menée, droite et gauche confondues, depuis des années et ça nous permettra enfin de faire respecter le droit et la loi en France. Ce n'est pas normal que les déboutés du droit d'asile restent en France pour faire appel et ne reviennent jamais dans leur pays d'origine", a déploré M. Le Maire.

Division à droite

Les Républicains sont divisés sur la question des migrants. Le président du parti par intérim Laurent Wauquiez, mis en cause lundi par Xavier Bertrand (LR), a répliqué mardi en disant que le président de la région Hauts-de-France avait la "parfaite liberté" d'accueillir des migrants sur son territoire. Nicolas Sarkozy se rend mercredi à Calais où il tient une réunion publique dans la soirée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique migrants société immigration polémique