Pont-Audemer : deux dentistes roumains se disent victimes d'insultes racistes et quittent la ville

C'est dans un pôle de santé flambant neuf que les deux dentistes s'étaient installés l'année dernière. 8 mois après, les deux médecins d'origine roumaine ont déjà fait leurs valises. Suite à des insultes racistes, ils vont quitter Pont-Audemer et cesser leur activité.

Pour les patients de Pont-Audemer, l'arrivée de ces deux chirurgiens-dentistes l'année dernière était un vrai soulagement. Cela faisait plusieurs mois qu'il était devenu presque impossible de trouver des rendez-vous dans la commune, les autres dentistes étant déjà surchargés. 

Cet apaisement aura été de courte durée. 8 mois après leur installation, ces deux médecins ont récemment annoncé à leur patientèle qu'ils allaient quitter la ville... et leur cabinet. 

Début juin, le dentiste m’a annoncé qu’il ne pouvait pas honorer le prochain rendez vous parce qu’il partait. Je lui ai dit que j’allais le regretter, parce que c’est quelqu’un de très bien, très professionnel. Il prend le temps de nous expliquer. Franchement c’était une perle […] C’est vraiment dommage, à cause d’un petit nombre d’individus, beaucoup de gens ne pourront plus avoir de soins…

Christelle Vondepitte, patiente

Ce petit nombre d'individus, ce sont ces quelques patients qui, selon les dires des deux dentistes, auraient proféré des insultes racistes à leur encontre. Des propos basés sur l'origine roumaine de ces deux médecins étrangers, qui auraient été traités de "voleurs" ou à qui on aurait violemment expliqué qu'ils n'étaient pas les bienvenus en France. Cependant, ces injures n'auraient à ce jour pas fait l'objet d'un dépôt de plainte auprès de la police, selon le Procureur de la République d'Évreux. 

Néanmoins, lassés par la répétition de ces prétendues agressions verbales, les deux chirurgiens-dentistes auraient pris la décision de quitter la ville et d'aller se réinstaller à Lyon, là où ils ont déjà exercé auparavant. 

Devant le Pôle Santé de Pont-Audemer, les patients sont amers. "Sentiment de dégoût, de révolte. On manque cruellement de médecins. Qu'est ce qu'on va faire maintenant?", s'insurge ce retraité qui se plaint de la difficulté croissante à se faire soigner en milieu rural. 

Une ville déjà touchée par la désertification médicale

"Je suis peinée, choquée, exaspérée. Maintenant je vais probablement devoir aller à Paris pour retrouver un dentiste", explique cette mère de famille qui raconte ne plus en pouvoir de courir après les rendez-vous d'orthophoniste, d'ophtalmo ou même de médecin généraliste. 

Alexis Darmois, le maire de la commune, passe lui aussi son temps à courir après des soignants... pour qu'ils s'installent à Pont-Audemer. En particulier, l'année dernière, lors de l'ouverture du Pôle Santé. Pour remplir tous les cabinets, il a fallu convaincre plusieurs praticiens, et en particulier ces deux dentistes d'origine roumaine que l'édile a eu plusieurs fois au téléphone pour les convaincre de l'attractivité de Pont-Audemer. C'est donc avec un peu d'amertume qu'il doit les regarder partir aujourd'hui. 

durée de la vidéo : 00h00mn46s
Interview d'Alexis Darmois ©J.M. Guillaud

Pour le maire, il va donc falloir par tous les moyens lutter contre ce racisme décomplexé, en faisant parfois de la pédagogie, mais aussi avec des sanctions s'il le faut. "Tirant les conclusions de cet épisode", il se dit prêt à mieux encadrer les incivilités au sein du Pôle Santé, quitte à ce que leurs auteurs ne puissent plus avoir accès aux soins au sein de l'établissement.

C’est certain que pour les prochains dentistes qui les remplaceront, il y aura une vigilance toute particulière à ce qu’ils soient bien accueillis sur notre territoire

Alexis Darmois, maire de Pont-Audemer

La recherche de nouveaux dentistes ne s'annonce pas évidente. L'Eure est en effet loin d'être le département le plus attractif de France pour les soignants. C'est même le deuxième le plus mal doté en nombre de praticiens par habitant.