Le trafic routier au niveau de l'échangeur de Criquebeuf-sur-Seine sur l'A13 plus fluide dans 4 mois

La dernière phase de travaux a débuté ce lundi 9 novembre. Depuis 10 ans, les chantiers s'enchaînent pour tenter de décongestionner le trafic sur la route départementale entre Pont-de-l'Arche et Elbeuf. Dernière étape : élargir la voie.


 

© FTV
C'est un cauchemar quotidien auquel les automobilistes se sont habitués tant bien que mal.

20 000 véhicules par jour

Dans l'Eure, au niveau de l'échangeur de Criquebeuf-sur-Seine, à la sortie de l'autoroute A13, le flux de la route départementale 321 entre Pont-de-l'Arche et Elbeuf croise les usagers entrant ou sortant de l'autoroute.

Chaque jour, 20 000 véhicules empreintent ce tronçon. Il faut dire qu'à ce niveau, l'entrée est gratuite alors que les usagers doivent débourser 2€10 pour emprunter l'accès suivant à Incarville. 
 
Le trafic routier au niveau de l'échangeur de Criquebeuf-sur-Seine sur l'A13 bientôt plus fluide

4 mois de travaux

Pour tenter d'enrayer ce phénomène, le département de l'Eure a donc engagé des travaux depuis 2010. La dernière tranche a commencé depuis lundi 9 novembre. 

L'objectif de cette dernière phase est de créer dans chaque sens de circulation entre les deux ronds-points de Criquebeuf-sur-Seine et de Pont-de-l'Arche une voie supplémentaire de circulation. 

Grâce à ces travaux, nous allons passer à 2X2 voies. Entre les deux sens de circulation, il y aura un îlot central pour éviter les collisions frontales. Pour porter l’échangeur au ras des deux giratoires, nous allons également augmenter la chaussée annulaire.

Christophe Gallez, responsable du pôle ingénierie au département de l'Eure


Car aujourd'hui et depuis de nombreuses années, sur ce tronçon d'environ 400 mètres, la voie unique n'est plus suffisante pour permettre un trafic fluide. 

D'après Jacques Thiriez, maire de Criquebeuf-sur-Seine : "Il y a eu une légère amélioration quand deux voies provisoires ont été créées sur la bretelle de sortie. Mais souvent, on constate des remontées de files jusque sur le pont de l’autoroute. La bande d'arrêt d'urgence sur ce pont n'est pas assez large pour recevoir des voitures. Et de toute façon, ce n'est pas son rôle".

Un chantier d'1 million d'euros

Le coût des travaux est estimé à un peu plus d'un million d'euros, entièrement pris en charge par le département de l'Eure. 

Pendant encore quatre mois, les automobilistes vont donc devoir prendre leur mal en patience. Pour limiter les perturbations, une partie du chantier sera réalisée la nuit.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports travaux publics