VIDÉO. Cette start-up normande cartonne avec son CBD : "On répond à une demande française"

La Région Normandie vient d'allouer 23 480 euros à une toute jeune société, Urban Grow. Cette start-up basée dans l'Eure s'est spécialisée dans le chanvre, à but pharmaceutique et cosmétique. Et la demande explose.

Pour des raisons de sécurité, impossible de vous dévoiler l'emplacement exact du lieu de production d'Urban Grow. Car la jeune entreprise euroise cultive... du cannabis. 

Rassurez-vous, le business est parfaitement légal puisqu'il s'agit évidemment d'une variété contenant du CBD - et moins de 0,3% de THC. À 40 ans, Antoine Hermand s'est lancé dans cette culture pour satisfaire une clientèle précise.

Les magasins de CBD et fournisseurs de CBD sur internet proposent essentiellement des produits étrangers. Nous, on est là pour répondre à une demande française en produits de qualité, cultivés en France, à l'intérieur.

Antoine Hermand, producteur de chanvre Urban Grow

à France 3 Normandie

Regardez le reportage de F. Lafond et E. Lombaert :

durée de la vidéo : 00h01mn51s
Une entreprise cartonne avec le chanvre ©F. Lafond & E. Lombaert / France 3 Normandie

"La fleur, c'est vraiment le produit que l'on cultive"

Pendant dix ans, Antoine Hermand a vendu du matériel d'horticulture aux Antilles. De retour en métropole, il a investi la totalité de ses économies dans ce projet, qui s'élève à 160 000 euros. Alors l'aide de la Région Normandie va lui permettre de finir ses travaux.

Première étape de notre visite : la salle de croissance. "On va avoir une culture assez dense", explique-t-il. "On va laisser les plants une quinzaine de jours jusqu'à ce qu'ils fassent une vingtaine de centimètres et que les branches secondaires soient assez développées. Ensuite, on va les passer en salle de floraison."

En priorité, on va essayer de vendre au client directement sur notre site internet. On va aussi distribuer le produit dans des CBD shops, et faire une petite ligne de cosmétiques : des produits assez simples et vraiment naturels, avec le moins de transformation possible.

Antoine Hermand

Dans la salle de floraison, 240 plants de cannabis se développent à une température idéale de 26 degrés. Les fleurs apparaissent en dix jours. Elles sont ensuite coupées et séchées avant d'être stockées. "La fleur, c'est vraiment le produit que l'on cultive. Le cycle complet prend trois mois, du séchage à l'affinage."

À l’extérieur, Antoine Hermand compte également planter du chanvre. Il n'aura pas la même qualité, mais la production sous serre, moins coûteuse, permettra d'avoir des fleurs toute l'année.

D'autres entreprises normandes s'emparent de la filière 

En Normandie, d'autres entreprises se sont lancées dans la culture du chanvre, majoritairement à usage textile ou technique. 

C'est le cas, par exemple, de Drekks - qui propose des jeans en chanvre fabriqués dans le Calvados - ou encore Agrochanvre, dans le Sud-Manche - qui décline le chanvre à toutes les sauces pour la construction, y compris comme isolant.

À Amayé-sur-Seulles, près de Caen (Calvados), OGreenLab propose, tout comme Urban Grow, un CBD made in Normandie. L'entreprise familiale en cultive 5 000 m².

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité