VIDÉO. Législatives 2024. Ce qu'il faut retenir du débat du second tour de la 4e circonscription de l'Eure

France 3 Normandie organise une série de débats pour le second tour des élections législatives du 7 juillet 2024. Dans la 4e circonscription de l'Eure, la dernière à gauche du département, le député sortant Philippe Brun (Nouveau Front populaire) affronte Patrice Pauper (Rassemblement national). Retrouvez également dans cet article les débats des 5e et 9e circonscriptions de Seine-Maritime.

Louviers en est la ville principale. Avec 127 555 habitants, la quatrième circonscription de l'Eure est la plus peuplée du département. C'est aussi celle qui a gagné le plus d'habitants en cinq ans : 3 000. Elle regroupe notamment les communes d'Amfreville-la-Campagne, Gaillon, Louviers, Pont-de-l'Arche, Val-de-Reuil ou encore Grand Bourgtheroulde.

L'unique circonscription socialiste

La 4ᵉ circonscription de l'Eure a longtemps été socialiste : de 1997 à 2017. Elle a basculé avec la République en Marche de 2017 à 2022, avant de rebasculer à gauche en 2022 avec l'élection du socialiste Philippe Brun.

Sur cinq circonscriptions dans l'Eure, elle est la seule à ne pas être passée sous la bannière RN aux dernières élections. Le socialiste Philippe Brun était arrivé en tête in extremis avec 50,45% des voix.

Au premier tour, le dimanche 30 juin 2024, le Rassemble National était arrivé en tête dans les 5 circonscriptions du département, y compris dans la 4e, seule à avoir un député socialiste : Philippe Brun. Le député sortant avait cependant été devancé au premier tour par le candidat du Rassemblement National Patrice Pauper, avec 34,27% des voix contre 41,64%.

Les deux candidats ont débattu pendant 30 minutes sur le plateau de France 3 Normandie mercredi 3 juillet 2024 pour débattre sur l'économie et l'écologie.

Quelles mesures pour l'économie ?

Philippe Brun propose une mesure générale pour industrialiser le pays en créant des co-entreprises avec l'État et les industriels qui savent faire "pour conquérir notre souveraineté perdue sur 60 produits critiques. Il faut qu'on arrive à remonter notre balance commerciale", explique le député sortant.

Patrice Pauper, candidat du Rassemblement National, partage cette idée : "il faut rapatrier un certain nombre de savoirs faire qui se sont perdus à l'étranger." 

"L'industrie, c'est un moyen d'avoir des salariés mieux payés, retrouver notre souveraineté et c'est un moyen de réduire notre dépendance à l'extérieur", ajoute Philippe Brun.

Pour Patrice Pauper, "l'avenir, c'est la jeunesse et il faut les aider. Le RN a fait une proposition de permettre aux jeunes de ne pas avoir d'imposition sur le revenu jusqu'à 30 ans pour permettre d'avoir un pouvoir d'achat plus important que les autres pour pouvoir investir, se loger, quitter le cocon familial, vivre et s'insérer facilement dans la société."

"C'est une idée très farfelue", rétorque Philippe Brun, "on ne peut pas exonérer quelqu'un de l'impôt. On a un système d'imposition qui est progressif et qui permet de payer moins d'impôts quand vous gagnez moins. C'est de la démagogie, cette proposition ne verra jamais le jour, tellement elle est coûteuse pour nos finances publiques. Oui, il faut une réforme fiscale, mais pas celle-là."

Quelles mesures pour l'écologie ?

Autre thème de ce débat, l'écologie et l'environnement qui sont largement passés sous silence pendant la campagne. Patrice Pauper a choisi d'aborder le sujet de l'automobile et l'interdiction de la vente des véhicules thermiques ou hybrides à partir de 2035. "C'est une décision qui a été trop prise à la va-vite ! Le Rassemblement National a voté contre cette loi et aujourd'hui je pense qu'il faut revenir sur cette décision européenne. Un certain nombre de personnes ne vont pas pouvoir acheter de véhicules électriques et on n'a pas mesuré la construction des véhicules électriques. Les batteries viennent de Chine ou des États-Unis. Oui pour l'écologie, mais pas pour l'écologie punitive et dans ces conditions."

Philippe Brun : "Il faut sortir de notre indépendance au pétrole, c'est la priorité. Aujourd'hui on en importe pour 100 milliards d'euros chaque année."

Dans l'Eure, 90% des habitants se déplacent en voiture. Philippe Brun souhaite rouvrir les petites lignes de train "c'est indispensable si on souhaite que les gens adhèrent à l'écologie". 

Débat de la 5e circonscription de la Seine-Maritime

C’est une circonscription aux multiples facettes qui s’étend à l’est jusqu'aux portes de Rouen et à l’ouest jusqu’au pays de Caux. Les pôles urbains principaux sont Barentin, Port Jérôme sur Seine et Lillebonne. Des villes industrielles ou périurbaines, séparées par des communes plus rurales le long des boucles de la Seine.

Les enjeux y sont nombreux : la mobilité avec la Ligne Nouvelle Paris Normandie, l’avenir de l’industrie, notamment des salariés d’Exxon Mobil et le maintien des établissements de santé de proximité comme l’hôpital de Lillebonne.

Ce territoire compte 126 752 habitants, davantage d’employés et d’ouvriers que de cadres. 

Depuis 1981 la 5ème circonscription de Seine maritime est aux mains du PS, avec l’élection à trois reprises du député Christophe Bouillon. Pour la première fois, dimanche dernier, le Rassemblement national est arrivé en tête. En deux ans, Jean-Cyril Montier a plus que doublé son nombre de voix lors du premier tour.

Face à lui pour le second tour, Gérard Leseul, le député sortant, investi par le Nouveau Front populaire, mais qui souligne avant tout son ancrage socialiste. 

Les deux candidats ont débattu pendant 30 minutes sur le plateau de France 3 Normandie mercredi 3 juillet 2024 pour débattre sur l'économie et l'écologie.

Débat de la 9e circonscription de la Seine-Maritime

Fécamp est la ville la plus peuplée de la 9ème circonscription de Seine Maritime. Avec Etretat, elle est aussi la plus connue et la plus touristique. Deux communes symbole de l’identité maritime de ce territoire. Plus au sud, Bolbec et son industrie pharmaceutique est l’autre principal pôle urbain.

Maritime, industriel, ce territoire est aussi agricole, avec 126 592 habitants. La population, plutôt familiale, compte davantage d’ouvriers et d’employés plutôt peu diplômés par rapport à la moyenne nationale. 

L’accès aux établissements scolaires et de santé est plus difficile pour les habitants car plus éloignés de leur domicile. L’usage de la voiture est donc majoritaire.

Depuis 50 ans, la 9ème circonscription a régulièrement alterné entre la droite et la gauche. En 2022, pour la première fois, le RN était en tête au soir du premier tour face à la candidate Horizons Marie Agnès Poussier Winsback, finalement élue députée.

Dimanche prochain, la députée sortante affrontera de nouveau un candidat RN : Douglas Potier, ancien membre des républicains. Au premier tour, il l’avait emporté avec 8000 voix d’avance. La 3ème candidate Christiane Rouxel a recueilli 11 000 voix et appelle à faire barrage contre le RN.

Les deux candidats ont débattu pendant 30 minutes sur le plateau de France 3 Normandie mercredi 3 juillet 2024 pour débattre sur l'économie et l'écologie.

.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité