• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Exercice “Attentat-Intrusion” testé le jeudi 13 octobre dans toutes les écoles normandes

Photo d'illustration / © Maxppp - PHOTO LIONEL VADAM
Photo d'illustration / © Maxppp - PHOTO LIONEL VADAM

Le 13 octobre, les écoles testent leur Plan Particulier de Mise en Sureté (PPMS), un exercice réactivé suite aux attentats de cet été.

Par Véronique Arnould

Le PPMS : Kezako ?

C'est le Plan Particulier de Mise en Sûreté, instauré depuis 2002 dans les établissements scolaires. Il permet de se préparer à une situation de crise, il a été mis en place suite à la tempête de décembre 1999.

Exercice "attentat-intrusion"

Pour cette rentrée 2016, le PPMS a été réactivé pour simuler une menace terroriste. Une décision prise suite aux attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray.

Où, quand, comment ?

Le jeudi 13 octobre a été retenu pour faire cet exercice dans tous les établissements scolaires de Normandie. Il est préparé par la préfecture en lien avec le Rectorat. Dans l'Eure et la Seine-Maritime, il concerne 1700 écoles et 300 collèges et lycées. A 10h ou 10h30 selon les lieux, l'exercice débutera pour une durée d'une heure.

Tests des sirènes d'alerte

Dès mercredi, des tests sonores seront faits dans les communes de Rouen, Sassetot Le Mauconduit et Deville Les Rouen. Les sirènes résonneront selon des codes d'alerte pour vérifier leur bon fonctionnement à la veille du PPMS.

Description de l'exercice (Source : Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche)

Le jour de l’exercice, une alarme est déclenchée. Chacun doit donc réagir en suivant une des deux postures identifiées en cas d’attaque : s’échapper ou s’enfermer. Dans un même établissement, les 2 postures peuvent être adoptées en fonction de la localisation de chaque classe au moment du déclenchement de l’alerte.

S'échapper : 2 conditions• être certain d'avoir identifié la localisation exacte du danger
• être certain de pouvoir échapper sans risque avec les élèves.

Dans tous les cas, il est demandé de :
• rester calme ;
• prendre la sortie la moins exposée et la plus proche ;
• utiliser un itinéraire connu ;
• demander le silence absolu.
 
S'enfermer

Situation 1 : les élèves sont dans les classes

• Rester dans la classe ;
• Verrouiller la porte.

Situation 2 : les élèves ne sont pas dans les classes
• Rejoindre les locaux pré-identifiés les plus sûrs.
Dans tous les cas :
• Se barricader au moyen du mobilier identifié auparavant ;
• Éteindre les lumières ;
• S’éloigner des murs, portes et fenêtres ;
• S’allonger au sol derrière plusieurs obstacles solides ;
• Faire respecter le silence absolu (portables en mode silence, sans vibreur) ;
• Rester proche des personnes manifestant un stress et les rassurer.


Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus