Hervé Morin opposé au vote par correspondance, "un moyen de tripatouillages et de fraude"

Le président de la Région Normandie (Les Centristes) est favorable au report des élections régionales au mois de juin 2021, mais alors que certains y voient un moyen de limiter les risques de propagation du virus, il reste fermement opposé au retour du vote par voie postale.
Hervé Morin est opposé au vote par correspondance comme moyen pour lutter contre la propagation du virus.
Hervé Morin est opposé au vote par correspondance comme moyen pour lutter contre la propagation du virus. © Crédit E.Biernacki/Région Normandie
L'affaire paraît enclenchée. Vendredi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu'il allait soumettre au Parlement un projet de loi qui reprendra les conclusions du rapport commandé à Jean-Louis Debré. L'ancien ministre préconise le report des élections régionales et départementales à juin 2021. Hervé Morin n'y trouve rien à redire. "Je ne crois pas que nos compatriotes y verront une atteinte à la démocratie".

Comme Jean-Louis Devré qui exclue "toute autre date", Hervé Morin estime impensable un report au delà du mois de juin. "On aurait des élections locales au mois de septembre, ce qui reviendrait à faire campagne pendant que les Français sont en vacances", a estimé le président de la Région Normandie sur Franceinfo qui n'imagine pas un scrutin régional "à six mois de la présidentielle".

Hervé Morin pense tout à fait possible d'organiser ces élections au printemps. "Je suis d'un naturel optimiste. On commence à parler de vaccin, et on sait que l'épidémie court moins quand nous vivons dehors". Il est en revanche tout à fait opposé au changement de mode de scrutin.

Impossible de décaler au-delà du mois de juin 2021

Dans son rapport, Jean-Louis Debré suggère "d'envisager le développement du vote par correspondance ou par internet", une idée reprise par une (petite) partie de la classe politique.

Le vote par correspondance, on l'a arrêté parce que c'était un moyen de tripatouillages et de fraude électorale.

Hervé Morin, président de la Région Normandie


Le président de la Région souligne aussi que cela aurait un coût financier non négligeable, sans parler des dfficultés d'organisation que cela engendrerait : "je rappelle que c'est une élection à deux tours. Quand des bulletins de vote arriveront chez les électeurs le jeudi ou le vendredi, je ne vois pas comment tout cela pourra se retrouver dans les bureaux de vote le dimanche. Et je n'ai pas envie que les élections soient orages de centres de tri qui se mettraient en grève".
  ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie politique fusion des régions réforme territoriale élections départementales élections élections régionales dimanche en politique