Cet article date de plus de 9 ans

Dieppe : une galerie unique en France

Le plasticien Rolan Schôn lance la galerie des "Papiers perdus"



Depuis ce matin et jusqu'à 16h00, tous les artistes sont invités à exposer leurs oeuvres dans une galerie en plein air.

A l'origine de cette initiative, le plasticien dieppois Roland Schön qui a imaginé le concept d'une  galerie unique en France,
"ouverte à toute heure du jour et de la nuit, tout au long de l'année,  à celles et ceux qui vont ou ne vont pas dans les galeries, qui ne sont pas exposés dans les galeries, ouverte à tous les vents artistiques.
Une galerie que feront les artistes en venant coller, quand ça leur chante, des oeuvres sur des murs ".
 

 

Dieppe : une galerie unique en France (2)

VIDEO : le reportage de Béatrice Rabelle et d'Emmanuelle Partouche

 

Les cimaises se situent à Dieppe, sous la forme d'une  galerie extérieure qui s’étend sur un passage qui commence en face du 31 route de Bonne Nouvelle pour aller vers le port industriel, rue Alphonse Goubert (quartier du Pollet) ,
soit 500 m2 réservés à l’art mural.
Pour plus de renseignements, contacter Roland Shön au 02 35 82 60 93 (ou sur shon.roland@orange.fr )
 


 > Situer la galerie sur un plan

.

 

Roland Schön
Roland Schön est une des figures marquante du paysage artistique Dieppois.
Il a fait médecine (ancien psychiatre) et les Beaux-Arts.
Bricoleur, comédien, marionnettiste, auteur, metteur en scène, musicien, plasticien...
Un de ceux que, dans les brochures,  on qualifie -trop vite- de touche à tout, de "multicartes", d'inclassable...
En un mot : un artiste.
Libre...


Les règles du jeu de la galerie
Voici comment Roland Schön définit sa galerie des "Papiers Perdus" :
Trois règles :
• des oeuvres (dessin, pellicule photo, collage, bombage, etc) sont sur papier et collées avec de la colle à papier peint.
• elles sont signées. Inestimables et donc invendables.  
• elles ne se recouvrent pas.
Pourquoi ? Parce que dans les rues on ne voit plus que du commerce. Et l'art ?, où est-il ?
Alors pourquoi pas dans cette rue, oubliée même par le commerce ?

 

Mais pourquoi papier perdu ? Parce qu'un pas de perdu, dix pieds de retrouvés !
Un perdu perdurable !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
expositions culture