La gauche remporte 9 circonscriptions sur 13

Plus sur le thème :

La Basse-Normandie se met au rose. Neuf circonscriptions sur treize sont passées aux mains de la gauche

La dynamique présidentielle a fonctionnée en Basse-Normandie. Mieux qu'en 1997 où la vague rose avait donné à la gauche 6 circonscriptions sur 14 (à l'époque).

Historique ?

Certains basculements sont qualifiés d’historiques. 
En particulier dans l’Orne où la première circonscription (Alençon-Domfront) est remportée pour la toute première fois par la gauche.
Joaquim Pueyo s’est imposé face à l’UMP Bertrand Deniaud. Il semble que travail de terrain accompli par le maire d’Alençon ait payé.
Idem pour Yves Goasdoué, le « dissident PS » et  maire de Flers s’impose sur le fil dans la 3ème circoncription de l’Orne face à l’UMP Jérome Nury. Là encore, il semble que cette victoire soit en partie, liée à l’enracinement de cet élu sur le territoire.

Autre basculement historique, celui de 3ème circonscription de la Manche (Coutances-Valognes) remportée par le socialiste Stéphane Travert avec 52,38% . Alain Cousin (UMP) recueille 47,62% des suffrages.  Les raisons du succès de Stéphane Travert sont différentes. Le chef de cabinet du maire de Caen, aura davantage bénéficié d'une dynamique présidentielle mais également, d'une certaine lassitude des électeurs de droite. Alain Cousin qui briguait un sixième mandat n'a pas su convaincre ses électeurs dans une circonscription élargie.

Si lors de la précédente vague rose de 1997, le Calvados avait suivi la tendance. L'Orne et la Manche étaient restés ancrés à droite. Cette fois, les forces s'équilibrent dans la Manche avec deux circonscriptions à gauche et deux à droite. Dans l'Orne, c'est une petite révolution qui s'opère avec le basculement de deux circonscriptions à gauche sur les trois du département.

Important également, la victoire de l'écologiste Isabelle Attard dans le Bessin (Calvados). La candidate EELV soutenue par le parti socialiste s'empare d'un bastion de la droite qui partait divisée. Les Verts devraient obtenir une vingtaine de sièges à l'Assemblée Nationale.

Carton plein à gauche pour la socialiste Laurence Dumont sur la circonscription de Caen  2. La sortante est réelue avec 62,49% des voix face au maire d'Hérouville-Saint-Clair qui recueille 37,54%. Une victoire selon elle, liée à "une campagne ardente".

Evaporation des voix

Dans la sixième circonscription du Calvados, l'UMP Jean-Yves Cousin qui briguait un troisième mandat a été battu par le PRG Alain Tourret. Au premier tour, Alain Tourret était arrivé en tête avec 41,47% contre 37,55%. Le Front National récoltait 10,65%. Un vote qui ne s'est manifestement pas reporté sur le candidat de la droite. Les voix du FN se sont évaporées dans l'abstention. Elle est de 40, 29% dans la Manche.
La lassitude des électeurs a également été préjuciable au sortant.

Et la droite?
 

Dans la deuxième circonscription de la Manche, Guénhaël Huet, le maire d'Avranches est réélu très nettement avec 60,71 % face à Gérard Sauré (PRG) 39,29%. Jamais le candidat de l'UMP n'a été véritablement inquiété par la gauche.
 

Idem pour Nicole Ameline dans son bastion de la quatrième circonscription du Calvados. Un peu bousculée par la jeune candidate socialiste Clémentine Le Marrec et l'élargissement de sa circonscription, la sortante assure finalement sa réélection pour un cinquième mandat avec 52,89%. Nicole Ameline est néanmoins bien isolée dans le Calvados, puisqu'elle est désormais la seule députée de droite du département.

L'est de l'Orne reste également fortement ancrée à droite. En témoigne la nette victoire de l'UMP Véronique Louwagie avec 60% des voix, la socialiste Souad El Mannaa récolte 40% des voix.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité