Logiou-Philippe: la ligne Paris-Normandie en débat

Mercredi, les deux candidats pour la 7eme circonscription de Seine-Maritime ont débattu, retour sur quelques passages.

Edouard Philippe (UMP) et Laurent Logiou (PS) ont débattu mercredi 13 juin 2012 dans les studios de nos confrères de France Bleu pendant 50 minutes. À quelques jours du second tour des élections législatives, les deux candidats pour la 7eme circonscription de Seine-Maritime devaient convaincre les électeurs.

La Ligne Nouvelle Paris-Normandie, quelles échéances ?

Dans ce débat courtois, le sujet de la ligne ferré Paris-Rouen-Le Havre semble épineux. Un projet « capital » selon Edouard Philippe, qui revient sur certains détails : « Le gouvernement a confié le dossier du Grand Paris à Cécile Duflot. Ce n’est pas n’importe qui et quand elle est venue au Havre, elle a expliqué qu’elle était contre la construction d’une ligne nouvelle. De plus, des responsables régionaux, dont Laurent Logiou, ont considéré qu’il était préférable de commencer par Mantes-Paris, puis la gare de Rouen et ensuite on allait voir, cela ne défend pas les intérêts du Havre. » Le candidat du PS a immédiatement réagi : « Si on veux tout commencer en même temps, on risque de voir naître cette voix en 2030. Derrière, si les financements sont là, on peut aller très vite et faire en sorte que les voies soient prêtes en 2020. Les usagers seront très contents car on gagnera un quart d’heure et une régularité. »

L'avenir de Renault-Sandouville et le projet de déconstruction

Autre cas sensible, celui de l’avenir de Renault Sandouville. Alors qu’une nouvelle période de chômage partiel est annoncée, Laurent Logiou insiste sur le fait que « l’Etat n’a pas toujours joué son rôle d’actionnaire. Les salariés proposent un projet de déconstruction*, cela pourrait être un débouché, mais Renault doit l’accepter. » De son côté, Edouard Philippe se veut attentif même si « le futur utilitaire permet d’envisager une poursuite de l’activité, il y a un projet de déconstruction intéressant ».

*Pour en savoir plus sur ce projet de déconstruction, consultez le site un projet, un avenir de la CGT

Des désaccords sur le cumul des mandats

Enfin, sur le cumul des mandats, les deux hommes politiques sont opposés. Laurent Logiou, dans la lignée du programme de François Hollande, estime que les députés ne peuvent pas cumuler une fonction exécutive. « Je suis favorable à ce que le député ne soit ni maire, ni président d’une agglomération ». Tout le contraire d’Edouard Philippe : « Lorsqu’on est maire, être député est un plus. Cela permet de mieux défendre des dossiers ».
 

La carte interactive des résultats du 1er tour