Cet article date de plus de 5 ans

James Franco à Deauville: plusieurs visages et un hommage

Le festival du cinéma américain de Deauville rend hommage ce lundi à James Franco, un artiste aux multiples facettes, qui qui vient présenter son dernier film adapté d'une oeuvre méconnue de John Steinbeck.
"Il y a 15 ans j'avais assisté à la projection de "Il était une fois James Dean". Dans la salle, j'ai entendu derrière moi une Américaine, sûrement du métier, qui a dit: il était pas mal le petit mais il n'aurait jamais dû accepter ce rôle. On ne va plus rien lui proposer !", a raconté ce lundi en conférence de presse une festivalière britannique. James Franco a non seulement reçu en 2002 un Golden globe pour ce rôle mais en plus il est de retour à Deauville pour recevoir l'hommage que lui rend cette année le festival.

"Je suis très honoré", déclare l'acteur américian de 38 ans, avant d'ajouter: "mais j'espère que ça ne signifie pas que je suis à la fin de ma carrière !" Rappelant sa première venue à Deauville pour présenter le biopic sur James Dean, James Franco a expliqué qu'il vivait "l'accueil de Deauville comme un accompagnement de la fierté que j'ai dans mon travail". A chaque fois qu'il est venu en Normandie, c'était pour présenter un projet qui lui est cher.


Cette année, c'est d'abord le réalisateur qui se déplace. Acteur de cinéma mais aussi de théâtre, metteur en scène, producteur, écrivain, poète, James Franco possède plusieurs cordes à son arc. Et une grande passion: la littérature. Pour sa dernière réalisation, il s'attaque à une oeuvre méconnue de John Steinbeck. "In dubious battle", publié en 1936, relate le soulèvement d'ouvriers agricoles immigrés contre les riches propriétaires terriens qui les exploitent en Californie.


"C'est un des premiers livres de Steinbeck. Il fait partie d'une trilogie qui n'a jamais été reconnue comme telle et qui comprend ensuite Des souris et des hommes et Les raisins de la colère", explique James Franco. "Ce livre n'est pas aussi accompli que les suivants, notamment dans le développement des personnages. Mais il est empreint de la même précision dans la description de l'univers qu'il dépeint et que John Steinbeck connait bien. Une partie de notre travail d'adaptation a consisté à ciseler des personnages pour qu'ils soient aussi marquants que cette toile de fond".

Pas de prétention dans la démarche du metteur en scène mais une envie sincère de rendre hommage aux grandes oeuvres de la littérature. Tous les films réalisés par James Franco sont des adaptations d'oeuvres littéraires. "Depuis 10 ans, j'essaye de travailler sur des choses délaissées par d'autres comme les grands classiques de la littérature qui font partie de notre imaginaire collectif mais que plus personne ne se donne la peine aujourd'hui d'aborder. J'essaye de les revisiter avec les moyens du cinéma contemporain".

James Franco est également écrivain. Son premier roman, "Palo Alto", inspiré de sa jeunesse, a été porté à l'écran par Gia Coppola. "Ca me suffit de raconter une histoire une fois. Je suis ravi que d'autres puissent se l'approprier".



Et qui dit hommage dit inauguration d'une cabine sur les planches. L'acteur-réalisateur américain s'est prêté à cette tradition. Vous avez pu suivre ce moment en direct sur notre page Facebook.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival de deauville cinéma culture