• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

la Normandie, terre de suspens

Rose, bleue, rose, bleue:  la Normandie réunifiée a finalement choisi Hervé Morin comme premier président de la Normandie réunifiée au terme d'une soirée sous haute tension. 

Par Stéphanie Potay

Près de 5 000 voix d'avance. Mais sur le fil.  La  victoire d'Hervé Morin a été rendue officielle peu avant 22 heures. Pourtant, une heure plus tôt, c'était son adversaire, Nicolas Mayer-Rossignol, qui était annoncé en position de gagnant potentiel. Et la Normandie de se colorer où en bleu ou en rose selon la chaîne de télé. 










La gauche gagne les villes, Morin en tête dans les campagnes

Le président de Normandie Hervé Morin sur notre plateau. / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Le président de Normandie Hervé Morin sur notre plateau. / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

A Caen, le candidat de la liste PS-PRG-EELV-PCF, le président haut-Normand, Nicolas Mayer-Rossignol, pourtant partisan d'une capitale normande à Rouen, recueille 46,5% des voix devant Hervé Morin (UDI-LR-Modem) qui enregistre 40,5% des suffrages dans cette ville conquise par la droite aux dernières municipales, une ville dans laquelle il était pourtant arrivé en tête au premier tour. Le FN arrive loin derrière en troisième position avec 13% des voix.

A Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol recueille 49, 6 % contre 35,02 % confirmant le choix des Rouennais en faveur du président sortant.
Au Havre, Nicolas MAYER-ROSSIGNOL atteint 40,07 %, Hervé MORIN,  36,06 %s et Nicolas BAY 23,87 %. 


Au vu de ses résultats sur le fil, Hervé Morin a prôné l'"humilité". 









Sur le même sujet

Tramway de Caen : 18 mois de travaux pour tourner la page

Les + Lus