La vie Rock'n'Roll du groupe Pow Wow, le chanteur du chat fier de ses deux Victoires de la musique nous dit tout !

Bavette Normande, c’est le nom du nouveau rendez-vous culturel en Normandie. Une fois par mois, ce magazine met à l'honneur un acteur culturel normand. Pour ce premier numéro, le caennais Pascal Periz, l'ex-chanteur du groupe à succès Pow Wow se confie sur ses joies mais aussi ses drames.

Né à Caen, Pascal Periz a fait partie du groupe Pow Wow. Il est auteur, compositeur et interprète. Il a notamment composé l'un de leurs plus grands tubes "Le Chat". C’est d’ailleurs grâce à cette mélodie qu’il obtient deux victoires de la musique en 1993. C’est la révélation : "Le Chat" devient la chanson de l’année et Pow Wow est nommé meilleur groupe de l’année.

Mais qui est vraiment Pascal Periz ?

Pascal Periz se définit comme étant entier. Il va jusqu’au bout des choses que ce soit dans le bien comme dans le mal. Il se définit comme un chat à plusieurs vies :

On dit qu’un chat a 7 ou 9 vies, je pense que j’en suis à ma 9ème. En tout cas, c’est la qualité de mon défaut et le défaut de ma qualité : moi, je suis entier. En général, je vais au bout des choses, que ce soit dans le bien comme dans le mal.

Pascal Periz, compositeur, interprète du groupe Pow Wow

Rien ne le prédestinait à la musique. Son père d’origine espagnole était instituteur. Il lui a inculqué une éducation stricte. Pour lui, la priorité était le bac. Durant son enfance et son adolescence, Pascal n’avait pas le droit de regarder la télé après 20h30. Les boums lui étaient interdites. Il aurait dû être prof de tennis mais le destin en a décidé autrement. 

Tout commence quand il a 18 ans. Ses parents partent pour Livarot pour y passer leur retraite. Pascal se retrouve seul. Il se lance dans un groupe de rock avec son frère Marc Periz : Les Alligators. Saviez-vous qu'il a appris la guitare uniquement en regardant jouer son grand frère ?

Il rêvait de faire l'Olympia et il l'a fait ! Le groupe Les Alligators a été programmé pour la première partie d'Eddy Mitchell pendant 30 jours ! Même quand il le raconte encore aujourd'hui, c'est toujours un moment émouvant et marquant dans sa carrière, comme on peut le voir dans ce témoignage ci-dessous : 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Normandie (@france3normandie)

Il nous raconte sa première fois à l’Olympia quand il a fait la première partie d’Eddy Mitchell :

Quand on ouvre le rideau et qu’on voit aux premiers rangs Alain Delon et Romy Schneider, Johnny Hallyday… Toutes les personnes que le petit Caennais que je suis avait jusqu’alors vues à la tv. J’ai l’impression d’être quelqu’un d’autre à ce moment-là. Mon rêve se réalise alors que j’ai 19 ans.

Pascal Periz

Mais derrière le décor, il avoue être tombé dans le piège de l’alcool au tout début de sa carrière. Il se confie sur ce moment avec Eddy Mitchell et Johnny Hallyday dans la loge, lorsqu’ils boivent ensemble un verre de whisky et l’idole des jeunes lui tenant alors ces propos en se resservant : « Tu vois, c’est ça le rock’n roll ! ». Le jeune chanteur caennais reconnaît que malheureusement c’est devenu sa devise pendant longtemps. C’est un tout : "l’ambiance, les copains, la musique" l’emmènent à la dérive. Dans les paroles de la chanson à succès « Le Chat », l’auteur Bertrand Pierre écrit : « je boirais que du lait, je n’aime plus la vodka ». Faut-il y voir un parallèle avec l’artiste ?

 

D'ailleurs, deux directrices artistiques l'ont mis en garde en lui annonçant qu’il n'en sortirait pas indemne. Après le succès, le 3ème album en 2006, le groupe explose, humainement c’est difficile. Il craque et se remet à boire.

Depuis six ans, il ne touche pas à l'alcool, jusqu'en 2020 où il fait quelques rechutes pendant le confinement.

En 2022 il sortira un nouvel album et il sera de nouveau face au public.

« Les rockeurs, c’est du lourd », nous raconte Pascal Periz, précisant que : Si vous ne tenez pas la chopine, vous n'êtes pas un homme...

Pour voir le replay, c'est ici.

Bavette normande

Une émission présentée par Jacques Perrotte 

en alternance avec Julie Howlett et Sabine Daniel

Produit et réalisée par France 3 Normandie

Durée : 26'

Diffusion : un mercredi par mois

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musique