Normandie: les coulisses de la victoire d'Hervé Morin

Hervé Morin, dimanche soir, dans les locaux de Frnace 3 Normandie à Rouen avec Sébastien Lecornu, président de l'Eure / © Charly Triballeau/AFP
Hervé Morin, dimanche soir, dans les locaux de Frnace 3 Normandie à Rouen avec Sébastien Lecornu, président de l'Eure / © Charly Triballeau/AFP

A 54 ans, l'homme est désormais à la tête d'une région couvrant 5 départements peuplée de 3,3 millions d'habitants. Il a remporté l'élection avec 36,46% des voix, 5000 voix de plus que le candidat de gauche.

Par F3BN

"Au sortir de son bureau de vote hier après-midi, dans sa petite commune d’Epaignes, dans l’ouest de l’Eure, il sifflait La vie en rose !" selon nos confères de Paris-Normandie. Après deux tentatives ratées, en 2004 et en 2010, le centriste arrive à la tête de sa Normandie natale. Dans ce même article, on peut lire qu "il ne cachait pas son émotion hier soir en arrivant devant ses militants, réunis à Rouen." Autre ton et autre ambiance sur notre plateau hier soir. "C'est sur le fil. Il faut rester modeste"  a déclaré le vainqueur du scrutin sur notre antenne. "J'ai vécu une soirée électorale comme jamais j'en avais vécu", a ajouté l'ancien ministre de la Défense, sur France Bleu.


"C'est sur le fil. Il faut rester modeste"






Un militant de la réunification Normande

Originaire d'un petit village de l'Eure, petit-fils d'agriculteur et fils d'un entrepreneur en maçonnerie, il milite pour la réunification de la Haute et de la
Basse-Normandie depuis plus de dix ans. Il n'hésite d'ailleurs pas à mettre en scène la Normandie, que ce soit pour les voeux de bonne année depuis l'école primaire d'Epaignes (Eure) dont il est maire ou lors du lancement en 2012 de son éphémère campagne présidentielle.


François Bayrou: le mentor 

Depuis l'été 2013, l'ancien ministre s'est réconcilié avec son ancien mentor François Bayrou, avec qui il partage la passion des chevaux. Fin 2007, il avait vendu à Dubai pour plusieurs millions d'euros un pur-sang acheté 40.000 euros et s'est toujours défendu d'un quelconque conflit d'intérêt avec sa fonction ministérielle d'alors.
La séparation avec Bayrou s'était faite dans les larmes, a-t-il plusieurs fois raconté. Et il parle souvent avec nostalgie de l'époque des "bédouins" autour de Bayrou entre 2002 et 2007, mais aussi de "la bande à Léo" autour de François Léotard, qu'il a conseillé quand celui-ci était ministre. 
Il quitte Bayrou au lendemain du second tour qui voit Nicolas Sarkozy remporter la présidentielle et crée le Nouveau Centre, parti qu'il préside aujourd'hui affilié à l'UDI. Mais depuis son échec à la présidence de celle-ci, Hervé Morin se fait bien rare dans les réunions parisiennes de l'UDI.


Hervé Morin: un séducteur dilettante? 

"Facile d'accès et hyper convivial", dit de lui Philippe Vigier, patron des députés UDI et un de ses proches. "C'est un charmeur, un séducteur", décrit le député UDI Yves Jégo. "Quand il est +drivé+ il est productif", persifle un de ses détracteurs, qui résume d'un lapidaire: "c'est un bon colonel mais pas un bon général". 
Pendant la campagne des régionales, la gauche s'est fait fort de lui reprocher son absentéisme au conseil régional entre 2004 et 2010. Et ses approximations géographiques, après un quizz consistant à placer les villes normandes sur une carte muette, a fait un certain buzz sur les réseaux sociaux.
Il sait bien la réputation de "dilettante" dont il est souvent taxé et n'a pas de mal à confesser "ne pas se prendre au sérieux", ou encore sa "façon un peu brute de décoffrage de dire les choses". Lui colle aussi à la peau cette gaffe d'avoir raconté qu'il avait assisté au débarquement des Alliés en 1944.
Écolier peu assidu, plusieurs fois renvoyé, il tâte plutôt du flipper, mais il décroche ensuite une maîtrise de droit public, l'IEP de Paris et un concours d'administrateur à l'Assemblée.


Se consacrer à 100% à la Region

"Hervé Morin l’a annoncé dès le début de sa campagne, en juillet dernier, il va se consacrer à « 100 % » à la Région", rappellent nos confères de Paris-Normandie et en déduisent "qu'il devrait prochainement démissionner de ses fonctions de député UDI de l'Eure." Il sera officiellement élu le 4 janvier prochain à la présidence de la Région Normandie. Il devrait installer le conseil régional à Caen.

Reportage Pierre-Marie Puaud et Jean-Michel Guillaud
Les coulisses de la victoire d'Hervé Morin

itv: Hervé Morin UDI - LR - MODEM - CPNT
Tête de liste régionale "La Normandie Conquérante !"

Sur le même sujet

Les + Lus