Les jeunes: les grands oubliés des politiques ?

La fac de Caen
La fac de Caen

L'abstention est le premier "parti politique" chez les 18-30 ans: 64% d'entre eux ne seraient pas allés voter dimanche dernier selon un sondage national. La faute à qui ?

Par CM

Dimanche dernier, la moitié des électeurs ont snobé les bureaux de vote. En Normandie, l'abstention au premier tour des élections régionales s'élèvent à 50%.



Parmi les populations les moins mobilisées par le scrutin, celle des jeunes. Selon un sondage national, 64% des 18-30 ans ne seraient pas allés voter. L'autre enseignement de ce scrutin est qu'un tiers de ces jeunes s'étant déplacé ont voté pour le FN, un parti qui se vante d'incarner une rupture avec la politique "classique". Est-ce à dire que les jeunes rejettent la politique ?

A l'unviversité de Caen,  Frédéric Lemarchand, professeur de sociologie explique avoir constaté chez ses étudiants depuis plusieurs années "une certaine apathie, un manque d'attrait, pour la politique au sens institutionnel, mais aussi une apathie à l'égard d'un désir de s'engager dans la vie active, dans la société, de faire de la politique autrement".

Un constat sévère qui ne recueille pas forcément l'assentiment des intéressés. Les étudiants rencontrés par notre équipe sur le campus de Caen estiment plutôt ne pas se retrouver dans l'offre politique. "C'est aux partis traditionnels de remettre en cause leur manière d'envisager la politique et surtout les problématiques avec la jeunes. Par exemple, sur la campus, nous n'avons vu aucun aucun candidat essayer de tracter ou exposer son programme aux étudiants", déplore Clément Thébault, membre de l'UNEF Caen


Reportage de Jérôme Ragenau et Pauline Latrouitte
Intervenants:
- Frédéric Lemarchand, professeur de sociologie
- Valentin Pestel, président Fédération Campus Basse-Normandie
- Clément Thébault, membre de l'UNEF Caen

Les jeunes: les grands oubliés des politiques ?

 

Sur le même sujet

Les + Lus