Les maires de Normandie ont-ils encore le moral ?

© Maxppp / Vincent Isore
© Maxppp / Vincent Isore

Depuis 2014, 65 maires ont démissionné de leur mandat en Seine-Maritime et dans l'Eure. 

Par Emmanuelle Partouche

Vandrimare, Guichainville, Harcourt, Le Manoir-sur-Seine dans l'Eure... Bosc Béranger, Londinières en Seine-Maritime... Ces communes ont un point commun. Leurs maires ont démissionné en cours de mandat.

Si la loi sur le non cumul de mandat explique une part non négligeable de départs (12 sur 65 sur l'ensemble des deux départements depuis 2014), la tendance inquiète, notamment en Seine-Maritime, où le nombre de désistements est en hausse.
 
© France 3 Normandie / Christophe Vilmer
© France 3 Normandie / Christophe Vilmer
© France 3 Normandie / Christophe Vilmer
© France 3 Normandie / Christophe Vilmer

Des raisons multiples


Le choix est toujours personnel mais ce souvent les mêmes motifs qui reviennent :
 
  • l'âge du maire. Jacques Poletti, maire de Vandrimare depuis 35 ans, fêtera son 80ème anniversaire en 2019. Jacqueline Pons a démissionné à 73 ans. Les deux élus ont dirigé leur commune pendant trois décennies.
     
  • la place prise par les questions administratives. Des normes changeantes et parfois difficilement adaptées à la réalité de terrain, des réunions qui se multiplient au sein des structures intercommunales... certains maires estiment qu'il est difficile de faire aboutir plus d'un projet structurant pour leur commune dans un mandat de 6 ans.

    Et même au quotidien, délivrer un permis de construire peut devenir un casse-tête pour les maires lorsqu'il s'agit de faire respecter les normes de sécurité incendie.Voyez le reportage que la rédaction de France 3 Normandie avait réalisé en août 2017.
Permis de construire et bornes incendie

 
  • des budgets difficiles à boucler. Disparition de la taxe d'habitation, baisse des dotations publiques... A Sainneville-sur-Seine, près du Havre, la réduction des dotations de l'Etat a pu représenter jusqu'à 15% de perte sur le budget communal. 

Après avoir manifesté publiquement leur mécontentement, certains maires ont décidé de jeter l'éponge. Dans ce reportage, deux élus de l'Eure expliquent ce qui les a incité à passer la main, toujours avec un pincement au coeur.

Aujourd'hui, le Manoir-sur-Seine dispose d'un budget d'1,3 million d'euros. Quand vous avez payé les dépense courantes, il ne vous reste plus rien. Il n'y a pas de possibilité d'investir.

Jacqueline Pons, maire démissionnaire du Manoir-sur-Seine en mars 2017, actuelle conseillère municipale.

Denis Merville, président de l'Association départementale des maires de Seine-Maritime, explique le malaise des maires par la multiplication des communautés de communes :
 

Avant la maison de la proximité c'était la mairie et là ca vous échappe (...) dans des petites et moyennes communes, on ne fait pas d'équipements sans le concours du département et aussi de l'agglomération. C'est assez décourageant.

Les maires de Normandie ont-ils encore le moral ?

Un phénomène d'ampleur nationale



Cet été, le Figaro révélait dans ses colonnes que d'après un calcul de l'AFP, réalisé à partir du répertoire national des élus, sur l'ensemble du territoire, le nombre de maires ayant quitté leur fonction depuis 2014 est en hausse de 55% par rapport à la précédente mandature. Et ce même en tenant compte des démissions liées à la loi de non-cumul des mandats.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus