A 19 ans, un manchois diffuse son premier court-métrage sur le débarquement

A gauche, Emmanuel Alain, co-fondateur du D-Day Experience, à droite, Orian Ziad, réalisateur de "A rose died in July" / © Thierry Cléon / France 3 Normandie
A gauche, Emmanuel Alain, co-fondateur du D-Day Experience, à droite, Orian Ziad, réalisateur de "A rose died in July" / © Thierry Cléon / France 3 Normandie

Certaines séances affichent déjà complet pour le film d'Orian Ziad, un réalisateur prometteur de 19 ans. Son court-métrage "A rose died in july" raconte le périple d'un soldat américain alors que les troupes alliées débarquent en Normandie. Une histoire diffusée ce week-end dans la Manche.

Par Anaïs Lebranchu, Thierry Cléon et Marie Saint Jours

Dans les années 1980, un vétéran de la Seconde Guerre Mondiale rencontre un conservateur. Ce dernier lui présente un casque troué par des impacts de balles et orné du dessin d'une rose rouge. A qui appartenait-il ? Commence alors le récit d'un soldat, condamné par l'histoire, qui a combattu parmi les alliés pendant plusieurs mois sur les côtes normandes.

C'est avant tout un film de mémoire, pas un film de guerre (Orian Ziad, réalisateur)

 

"Ce n'est pas une simple fiction"

"A rose died in July" est un court-métrage de 19 minutes intégralement écrit et réalisé par Orian Ziad. Le jeune Normand de 19 ans, originaire de Saint-Lô, a été "bercé par le D-Day et le cinéma". C'est la raison pour laquelle son premier film raconte l'histoire des soldats alliés pendant le débarquement. Pourtant, ce n'est pas le jour de la libération qu'Orian Ziad a voulu raconter. "J'avais envie de montrer autre chose que le D-Day" explique-t-il, "mon récit est celui de la bataille de Normandie".

Un récit dont la trame principale a été imaginée. De nombreux éléments historiques y ont été ajoutés, notamment grâce aux "morning reports", traduisez "rapports matinaux", effectués par les soldats. "Cela nous a beaucoup aidés au niveau de l'image et des informations" explique l'étudiant à l'école supérieure de réalisation de cinéma de Rennes. 

Voyez en images l'interview de Denis Ziad, son père, chef opérateur pour le film.

 

Les prochaines séances

Pour visionner le court-métrage, rendez-vous ce samedi 2 novembre au Musée D-Day Experience à Carentan les Marais pour une séance à 21h.

Rendez-vous également au cinéma de Bayeux le 15 novembre prochain, là où une partie du film a été tournée.
 
Reportage de Thierry Cléon et Marie Saint Jours

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus