80 ans du Débarquement. L'Airborne Museum de Sainte-Mère-Eglise ouvre deux nouveaux pavillons

À l'aube du 80e anniversaire du Débarquement, l'Airborne Museum de Sainte-Mère-Eglise ouvre deux nouveaux pavillons. Officiellement accessibles depuis ce mercredi 8 mai, ils offrent une place de choix au planeur américain Waco, et un nouveau récit de l'occupation allemande.

La Normandie, et plus largement la France et l'Europe, s'apprête à célébrer les 80 ans du Débarquement allié et de la Libération. L'Airborne Museum de Sainte-Mère-Eglise souffle quant à lui ses soixante bougies. Pour l'occasion, il s'est offert un lifting et deux nouveaux pavillons.

Focus sur la vie sous l'occupation allemande

Baptisé "Projet 1964-2024", l'opération a d'abord consisté en une rénovation du bâtiment originel du musée. Il abrite désormais une exposition permanente consacrée à l'occupation. "Elle relate comment les habitants de Sainte-Mère-Eglise ont vécu les quatre années d'occupation allemande, explique Magali Mallet, directrice du musée. Cette thématique était une demande forte de nos visiteurs, notamment de la part des étrangers, qui n'ont pas connu l'occupation de leur pays". 

La scénographie s'articule autour de trois séquences. La première détaille comment les Allemands ont pris le contrôle du canton autour de Sainte-Mère-Eglise, et met en exergue le bouleversement du quotidien des habitants. La peur, la contrainte, les restrictions sont au cœur de cette première partie d'exposition. La suite évoque la vie des civils sous l'occupation, entre accommodation, indifférence, ou encore le rejet. Celui-ci mène de nombreux habitants à la résistance organisée, qui fait l'objet de la dernière séquence de ce nouvel espace. 

Un nouvel écrin pour le(s) planeur(s) américain(s)

La genèse de l'Airborne Museum était de rendre hommage aux soldats héros des 82e et 101e divisions aéroportées américaines, débarqués en parachutes ou par planeurs. La réhabilitation du musée a été l'opportunité de mettre davantage en valeur les planeurs US, et notamment la pièce maîtresse qu'est le Waco.

Le planeur était étriqué dans le bâtiment qui l'abritait. On voulait lui offrir un nouvel écrin, et qu'il soit mieux préservé. 

Magali Mallet, directrice de l'Airborne Museum

Désormais juché au milieu d'un bâtiment de 1 200 m², il sera possible de l'admirer en prenant davantage de recul qu'auparavant. Dans ce nouvel espace aussi, toute la scénographie a été repensée. "On est dans un bureau d'études aux Etats-Unis, de la société Waco qui a conçu ce planeur, jusqu'à retrouver l'engin dans une scénographie représentant un champ à l'aube du 6 juin 1944", dépeint Magali Mallet. 

Le reste de l'exposition explique le rôle des planeurs, qui était à leurs bords, et dans quels endroits ils ont mené des missions, ailleurs qu'en Normandie. 

L'Airborne Museum est ouvert tous les jours, de 9h à 19h. 
Tarifs : adulte (17 ans et +) : 8,90€ - Enfant (6 à 16 ans) : 5€ - Tarif famille (Minimum 2 adultes et 2 enfants) : Adulte 8€ - Enfant 4€