AIM: les candidats à la reprise sont priés de revoir leur copie

Le tribunal de commerce de Rouen avait fixé au 4 juin la date limite de dépôt de candidature à la reprise des abattoirs AIM de Sainte-Cécile. Deux offres ont été formulées mais elles sont jugées incomplètes.

Par CM/AH

Place en redressement judiciaire le 4 avril dernier par le tribunal de commerce de Rouen, l'abattoir de porcs AIM de Sainte-Cécile, dans la Manche, n'est toujours pas fixé sur son sort. Les repreneurs potentiels avaient jusqu'au lundi 4 juin pour déposer leur dossier. Au lendemain de cette date butoir, la situation est au point mort. Deux offres de reprise ont bien été formulée, l'une émanant d'un investisseur franco-israëlien, l'autre d'un groupe d'éleveurs bretons.

Mais les administrateurs judiciaires ont estimé que les dossiers étaient incomplets (aucune information sur le développement prévu ni sur l'aspect commercial). Ils ont donc demandé aux candidats de revoir leur copie et de constituer un nouveau dossier pour le 22 juin prochain, date à laquelle aura lieu une audience intermédiaire au tribunal de commerce de Rouen. L'audience définitive, qui devrait sceller le sort du site et de ses 226 salariés, est programmée le 4 juillet.

Reportage d'Alexandra Huctin et Joël Hamard

AIM: les candidats à la reprise sont priés de revoir leur copie


Intervenants:
Maxime Roussel, représentant des salariés AIM
Thierry Pierre, secrétaire du Comité d'entreprise AIM

Sur le même sujet

Caen: Deux jours après la rentrée, le lycée Malherbe déjà bloqué

Les + Lus