Un cri "Allah akbar" dans la basilique d'Avranches sème le trouble ce dimanche, un jeune homme recherché

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Huctin .

Un jeune homme a crié "Allah Akbar' dans la basilique Saint-Gervais d'Avranches (50) ce dimanche 20 février 2022, pendant l'office. Les gendarmes ont quadrillé la petite ville du sud-Manche pour le retrouver. Toutes les églises ont été fermées. L'affaire est prise très au sérieux.

Un jeune d'une vingtaine d'années de type caucasien est activement recherché autour d'Avranches. C'est une information confirmée ce dimanche 20 février 2022 par le gendarmes d'Avranches. La brigade de recherche de la gendarmerie dans le sud-Manche est activement à la recherche d'un homme qui a semé le trouble ce dimanche matin pendant l'office religieux auquel il assistait.

En plein office religieux

Il est un peu avant onze heures, ce 20 février 2022, quand "un jeune homme d'une vingtaine d'années de type caucasien a crié « Allah akbar » avant de prendre la fuite", confirment les différents témoins, qui assistaient à l'office religieux. 

Il s'était glissé parmi les fidèles puis a pris la direction de la sortie avant la fin de la messe. Et c'est à ce moment-là que toutes les personnes présentes ont entendu ce cri. Il ne semblait pas armé. Personne ne le connaît parmi les habitués, selon une source de la gendarmerie.

Aussitôt après les faits, la gendarmerie a été alertée. Une trentaine de militaires mobilisés avec une mission double : sécuriser l'office puis organiser les recherches dans toute la ville. Les églises d'Avranches ont toutes été contrôlées et fermées. 

Une affaire prise très au sérieux

Les auditions des témoins sont toujours en cours. Et une procédure est ouverte auprès du procureur de la République.

Un incident qui ne peut pas passer inaperçu alors que se tient à Paris, depuis plusieurs jours, le procès de l'attentat de Saint-Etienne du Rouvray. L'homme est toujours activement recherché. Selon le procureur de la République de Coutances, Michaël Giraudet, les investigations se poursuivent ce lundi, l'identification de l'individu étant particulièrement complexe .

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité