Atteinte à la mosquée. "Ça devient très inquiétant"

durée de la vidéo : 00h01mn41s
Nouveaux tags à la mosquée de Cherbourg. Un reportage de Sylvain Rouil et Pauline Comte ©France 3 Normandie

Des propos islamophobes ont été tagués sur la façade de la mosquée de Cherbourg, ce lundi 15 avril, dans la soirée.

"Islam cancer, Islam hors de France" : il ne reste plus rien de ces inscriptions, nettoyées par les services de la ville, tôt ce mardi matin. Mais elles restent gravées sur le mur des réseaux sociaux de la mosquée. Des propos clairement islamophobes. "Un acte lâche", commente quelqu'un.

Trois provocations en quelques mois

En novembre 2023, les murs de la façade avaient déjà été tagués. Et dans la nuit du 7 au 8 avril dernier, c'était un tir avec une arme de gros calibre dans le portail de la mosquée, qui ébranlait toute la communauté.

"Les cherbourgeoises et cherbourgeois de confession musulmane ne se laisseront nullement impressionner et continueront assurément à exercer leur culte dans la paix et le respect des lois républicaines françaises," assurait alors l'Association Culturelle Islamique de Cherbourg dans un communiqué.

Pour Omar Charaf, président de l'ACI de Cherbourg, c'est inacceptable.

C’est la deuxième fois dans la semaine que je viens déposer plainte au commissariat. Nous vivons dans un climat qui devient très compliqué, voire insupportable.

Omar Charaf, Président de l'Association Culturelle Islamique de Cherbourg

Omar Charaf a déposé plainte au commissariat ce mardi matin.

La communauté musulmane, suite au tir de la semaine dernière, avait annoncé son intention d’installer des caméras de vidéoprotection à l’intérieur de la mosquée, mais pour l’extérieur, il faut l’accord de l'État. Le maire de Cherbourg y est favorable.

Ce sont des actes inacceptables, intolérables, qui ne correspondent pas à la notion de vivre ensemble que l’on développe à Cherbourg-en-Cotentin. J’espère que la police pourra interpeler les auteurs. C’est absolument abject.

Benoît Arrivé, Maire de Cherbourg-en-Cotentin

D'après le maire de Cherbourg-en-Cotentin, la police a déjà augmenté la fréquence de ces rondes. Quant à l'installation de caméras aux abords de la mosquée, de nouvelles mesures devraient être annoncées dans l'après-midi. Le préfet de la manche est attendu à Cherbourg à 15h.