Cherbourg-en-Cotentin : pour l'arrivée de Rolex Fastnet, la belle image du port Chantereyne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Couvreur
Le port Chantereyne et ses 16.000 anneaux d'attache est un des plus grands ports de France.
Le port Chantereyne et ses 16.000 anneaux d'attache est un des plus grands ports de France. © Jonathan Pasqué / France Télévisions

Avec l'arrivée d'une des plus mythiques courses au large, la Rolex Fastnet Race, le port Chantereyne de Cherbourg-en-Cotentin a mis les petits plats dans les grands pour offrir le "meilleur accueil possible". Témoignages de ceux qui veillent et donnent le rythme à la capitainerie et sur les pontons.

Cherbourg-en-Cotentin qui accueille l'arrivée de la Rolex Fastnet, c'est une première et c'est un petit événement. Parmi les événements nautiques, cette ville à la pointe du Cotentin a déjà accueilli le Figaro, la Tallship Race, des Dhream Cups... Mais la mythique Fastnet, c'est tout nouveau et c'est une sacrée opportunité. Car la Fastnet, c'est un monstre de la course au large. Une épreuve d'une exigence extrême. Une épreuve où tous les deux ans s'alignent plusieurs centaines de voiliers au départ, toutes catégories confondues, des gigantesques Ultims au Class40 en passant par les Imocas et la classe des IRC qui est la plus représentée. 

Bref, une sacrée opportunité donc, et une belle visibilité annoncée pour le Port Chantereyne de Cherbourg, un des plus grands de France, avec une capacité de 16.000 anneaux (voir plus bas). 

"La Fastnet, c'est une course mythique, fabuleuse, une course de légende qui fait venir à Cherbourg les plus grands skippers au monde", se félicite Muriel Jozeau-Marigné, adjointe au maire de la ville, en charge du tourisme, des ports de plaisance, des sports nautiques et du nautisme.

Cette Fastnet révèle un peu à Cherbourg sa maritimité. Il ne faut pas oublier que Cherbourg est sur une presqu'île, dans le Cotentin, en Normandie. Ici l'appel de la mer est plus fort que tout, on a tous dans notre sang un petit peu d'eau salée. La preuve : à côté des étrangers, il y a plein d'habitants qui sont présent pour l'arrivée de cette Rolex Fastnet.

Muriel Jozeau-Marigné, adjointe au maire de Cherbourg-en-Cotentin en charge du tourisme, des ports de plaisance, des sports nautiques et du nautisme

"Cherbourg, c'est les bateaux, la mer et l'amour de la mer"

Sur les pontons, regard rivé vers le large, Nicky semble vouloir figer l'instant. L'été est arrivé -enfin- et le soelil fait étinceler le blanc des coques tandisque le vent, léger, fait tinter quelques haubans. Idyllique pause la promenade de cette Cherbourgoise amoureuse de sa ville. Elle détourne la tête et nous sourit. Nous osons l'intéroger. Elle nous confie que "Cherbourg n'a pas toujours la réputation d'une ville dynamique et c'est triste parce que c'est faux".

Cherbourg, c'est les bateaux, la mer et l'amour de la mer. Et cette Fastnet, c'est un peu tout ça à la fois... Avoir cette arrivée à Cherbourg, c'est exceptionnel et ça donne plein d'animations dans la ville.

Nicky, 70 ans, habitante de Cherbourg-en-Cotentin

Et cet enthousiasme des habitants est souligné par les skippers de la Rolex Fastnet : "L'arrivée à Cherbourg, ça rajoute quelques milles à la course mais c'est un accueil très sympatique, on sent les Cherbourgeois passionnés de voile, de mer, c'est toujours très sympa de venir ici" nous raconte avec le sourire Benoit Briand, malgré l'abandon de son bateau Albator (IRC) en début de course. 

S'adapter pour mieux accueillir

"Le port est en totale effervescence, avec une quarantaine de nationalités différentes attendues au niveau des skippers", raconte Muriel Jozeau-Marigné. "Si on a décroché l'arrivée de cette Fastnet, ce n'est pas par hasard, c'est parce qu'on sait accueillir à Cherbourg et dans le Cotentin. Aussi, ajoute l'élue, on a des infrastructures, des professionnels du nautisme et on a un plan d'eau magique que ceux qui le découvrent adoptent immédiatement", nous dit-elle, fière de ce port de plaisance et du plan d'eau sportif en plein développement "que la municipalité veut vraiment muscler"

L'accueil au port. Voilà donc la mission de la capitainerie de Chantereyne. Et la Rolex Fastnet chamboule un peu le quotidien de ses membres. "C'est sûr, ça donne une autre image du port", reconnaît la directrice Céline Boutinaud : recrutement d'un saisonnier en plus par rapport à d'habitude, moins de plaisanciers en escale (la crise sanitaire n'aidant pas) et plein de skippers engagés dans cette course et de nationalités différentes... Alors que Cherbourg est "une escale obligée pour ceux qui naviguent en Manche et en Mer du Nord" nous explique-t-elle, "la Rolex Fastnet donne une teinte différente".

Pour aider à accueillir, et veiller à la bonne organisation de l'arrivée des skippers, la ligue de voile et son représentant Francis Le Goff mandaté par les organisateurs de la course ont pu compter sur l'appui de l'Ecole de voile, le Yacht Club, les voiles écarlates et le Club de Plongée. 

En une phrase, la directrice du port Céline Boutinaud résume cet marimité de Cherbourg, port d'accueil de cette arrivée de Fastnet : "Pour les voileux d'ici, c'est une belle reconnaissance". Pour les voileux certes. Pour les Cherbourgeois aussi. Avec un mot d'ordre : "Welcome". 

Le port Chantereyne en chiffres

  • 16.000 anneaux dont 200 anneaux visiteurs
  • 14 à 15.000 nuitées en escale chaque année, avec une moyenne de 3 nuitées par bateau
  • 70% de clientèle étrangère en été (et toute l'année 45% d'Anglais)
  • 16 personnes employées à plein temps, plus 2 à 3 saisonniers
  • Un budget annuel de 2,5 millions d'euros (alimenté à 60% par les places annuelles)

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.