EXCEPTIONNEL. Un grappin de la Pointe du Hoc a été vendu aux enchères à Cherbourg-en-Cotentin

À Cherbourg-en-Cotentin (Manche), l'étude de Maître Boscher a mis aux enchères un grappin de la Pointe du Hoc. Une pièce rare retrouvée dans une famille normande à proximité de ce point stratégique du mur de l'Atlantique. Il a été adjugé à 21 000 euros !

Le grappin était accroché au mur de la maison, récupéré par le grand-père et conservé comme trésor familial. À l'occasion de la succession, la famille normande a décidé de mettre aux enchères le grappin, utilisé pour l'ascension de la Pointe du Hoc par les Rangers américains du Colonel Rudder lors de l'opération Overlord au matin du 6 juin 1944. Une pièce authentique selon le commissaire-priseur, très heureux qu'on lui apporte cette trouvaille. 

La famille est arrivé avec un sac rouge dans lequel se trouvait le grappin, un peu comme le père Noël, c'était une belle surprise ! Il avait été décapé et repeint car il avait subi des intempéries.

Maître Samuel Boscher, commissaire-priseur pour l'étude ALLIANCE Enchères

Une relique historique

Les objets militaires de la Seconde Guerre mondiale, l'étude de Maître Boscher les connait bien. Elle a pu en vendre des centaines. Des vêtements, des casques militaires à plus de 1 000 euros l'unité, issus notamment de la collection personnelle de l'illustre et défunt marchand Arnaud Dumont.

Mais là, c'est une pépite qui s'offrait à la vente. Une relique historique plus rare et qui pèse son poids, près de six kilos pour une taille de 122 cm. Elle dispose de six griffes d'accroche de 44 centimètres chacune. C'est une pièce complète qui dispose encore de son filin d'acier enroulé dans la partie haute. L'expert de l'étude, Lionel Finck, avait une référence en tête, un premier trophée exposé au musée militaire de Colleville-sur-Mer.

Nous l'avons comparé avec le seul grappin complet présent au Musée Overlord de Colleville-sur-Mer. Il y a une spécification à l'intérieur qui n'est pas imitable et qui assure son authentification.

Lionel Finck, expert en armes anciennes et souvenirs historiques et Militaria

Selon les historiens, dix grappins ont pu atteindre leur objectif le jour J. "Ce matériel a été créé spécifiquement pour prendre la position de la Pointe du Hoc au sommet d'une falaise de trente mètres", poursuit l'expert. Ce sont des ingénieurs américains qui l'ont dessiné. II a ensuite été mis en production pour ce moment-là. 

Le 2e grappin connu dans le monde 

Jusque-là, seuls des morceaux de grappin avaient été retrouvés. En l'occurrence, il s'agit du deuxième grappin complet connu dans le monde entier. Le deuxième est visible au musée Overlord à Colleville-sur-Mer qui se l'était procuré aux enchères pour 51 000 euros.

Mis à prix à 5 000 euros, le commissaire-priseur espérait en obtenir autant pour cette autre pièce exceptionnelle. Finalement, l'objet mémoriel a été adjugé à 21 000 euros à un acheteur français. Il reste donc sur le territoire où il s'est accroché pour une des opérations les plus impressionnantes du débarquement en Normandie.