Idée de sortie : À l'abordage du Fort de Querqueville dans la rade de Cherbourg

durée de la vidéo : 00h01mn53s
Le fort de Querqueville dans la rade de Cherbourg enfin ouvert aux visiteurs ©France 3 Normandie Caen

Au large de Cherbourg-en-Cotentin, dans la Manche, le Fort de Querqueville ouvre ses portes au grand public. Propriété désormais privée, c'est une association de passionnés qui accueillent les visiteurs tous les 3ᵉ dimanches du mois, avides de découvrir ce monument de leur patrimoine.

« Il y a une vraie demande, confie Olivier Binst, qui préside l’association des Amis du fort. Lors des dernières Journées du patrimoine, le fort de Querqueville a été le deuxième monument le plus visité après le Mont Saint-Michel. » Et ce dimanche 21 mai, date de la 1ʳᵉ ouverture au public, ils étaient plus de 500 à partir à l'assaut de la citadelle, figure tutélaire de la belle rade de Cherbourg. 

Le gardien de la rade


Jusque-là, le Fort de Querqueville et son hémicycle ne se laissaient découvrir que vus des airs et restaient invisibles aux yeux des promeneurs. Mais désormais, tous les 3e dimanches du mois, et ce, jusqu'en octobre, les visiteurs pourront fouler ses fortifications accompagnés de guides amateurs.

Découvrir enfin ce lieu emblématique ne coûte que 2 euros au promeneur et c'est même gratuit pour les enfants (visites de 11h à 19h). Pour les habitants de Cherbourg et des alentours, la découverte est totale. Ils peuvent déambuler dans le fort et profiter de panoramas incroyables. La promenade s'étend sur les six hectares de terrain, allant d’une pointe à l’autre de l’île en passant par les poudrières, les baraquements, la caserne longue de 180 mètres et les différents postes d’observation. 

Les touristes qui ont eu la chance de découvrir ce joyau du patrimoine cherbourgeois, classé aux monuments historiques, ont tous fait part de leur enthousiasme : " Pouvoir voir de l'intérieur cet avant-poste de Cherbourg, c'est une chance !" "C'est magnifique, et on apprend beaucoup de l'histoire de l'endroit" ou encore un tout jeune garçon impressionné en" apprenant que des gens comme nous ont travaillé ici dans des conditions difficiles". Ils étaient tous impressionnés en déambulant sur l’incroyable hémicycle fortifié donnant d’un côté sur la mer et de l’autre sur une grande cour fermée par une caserne à deux niveaux, d'un côté Cherbourg et tout là-bas au loin, l'Amérique !

Les amoureux du Fort

C'est une association d'amateurs passionnés, les amis du Fort, qui fait découvrir ce chef-d'œuvre de l'architecture militaire. Ils sont une quarantaine de membres à faire partager leur passion et leur connaissance du lieu. Leur président, Olivier Binst précise : " On fait de notre mieux pour que notre amour du site soit fondé sur des études préalables. On rencontre des historiens, on explore les archives".

Et depuis la fin du 18ᵉ siècle, le Fort a été témoin de bien des histoires...

Une construction décidée par Louis XVI

C'est à la fin du XVIIIᵉ siècle que Louis XVI ordonne d'ériger un fort destiné à assurer la défense de la rade de Cherbourg et notamment de la passe de l'ouest. Les travaux démarrent en 1787 sur l'emplacement d'un ancien fortin de la guerre de 100 ans. Mais finalement, le fort verra le jour un kilomètre plus à l'intérieur de la rade à cause de rochers gênants pour les forts tonnages et donc il n'aura finalement pas un rôle défensif, les canons ne couvrant plus la passe. À partir de 1852, le site accueille officiers et matelots, logés dans la caserne. Le fort sera occupé par les Allemands pendant la 2de guerre mondiale, afin de contrôler l'anse de Nacqueville. 

La nouvelle vie du Fort

En 2013, la Marine nationale vend le Fort de Querqueville à deux investisseurs hauts-Normands pour la modique somme de 50000 euros. Leur projet d'un hôtel de luxe ne verra jamais le jour. Le fort est enfin racheté en 2017 par l'actuel propriétaire, Boubeker Khelfaoui, entrepreneur dans une société immobilière, pour 500 000 euros. Il ne manque pas de projets pour faire revivre cette arène maritime à la vue imprenable. En 2018, a lieu la première et seule édition jusqu'à ce jour d'un ambitieux festival autour de l'Afrique, sous le parrainage de l'Unesco : le festival des continents. Plusieurs ministres africains feront le déplacement jusqu'au fort et il y aura même un mémorable concert du saxophoniste Manu Dibango en clôture. Ensuite, viendra la période du covid et son confinement, qui sera d'ailleurs fatal à Manu Dibango.

Dans l'avenir, Il est question d’un tournage important d’un film dans les mois à venir dans ce fantastique décor à ciel ouvert. À moyen terme, des hébergements et un restaurant panoramique pourraient voir le jour. Tous ces projets devront respecter un cadre bien précis, le fort étant classé aux Monuments historiques. En attendant, si vous voulez voir le fort encore "dans son jus", et ressentir l'esprit des lieux tel un matelot du 19ᵉ, précipitez-vous un 3ᵉ dimanche du mois et embarquez pour un grand bain d'histoire et d'embruns.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité