Intoxication par les huîtres : le ramassage des coquillages interdit sur une partie du littoral manchois

La récolte des huîtres et de l'ensemble des coquillages est interdite entre Reville et Saint-Vaast-la-Hougue, annonce la préfecture de la Manche samedi 30 décembre. Des analyses menées sur des huîtres d’élevage confirment la présence de norovirus, responsable de gastro-entérites aiguës, également présent en Gironde et dans le Calvados.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La récolte et la commercialisation de l'ensemble des coquillages est temporairement interdite sur une partie du littoral de la Manche, entre Reville et Saint-Vaast-la-Hougue, a informé samedi 30 décembre 2023 la préfecture du département.

La zone concernée par l'interdiction s'étend de la Pointe de Fouly, à Reville, au phare de la Hougue.

"Des analyses menées sur des huîtres d’élevage confirment la présence de norovirus sur la zone sanitaire de Saint-Vaast-la-Hougue", fait savoir la préfecture de la Manche. Le norovirus provoque des intoxications alimentaires sous la forme de gastro-entérites aiguës, dont certains cas "collectifs" ont été portés à la connaissance des services de sécurité sanitaire, rapporte la préfecture. Aucun cas grave n'est cependant à déplorer.

La pêche de loisir de coquillages est également interdite. La mesure "sera levée dès lors que la qualité sanitaire des coquillages sera redevenue pleinement satisfaisante", indique la préfecture.

Des précédents dans le Calvados

Les activités d'ostréiculture doivent donc cesser dans cette zone littorale de la Manche, comme c'est déjà le cas depuis une semaine dans le bassin d'Arcachon, en Gironde, et certains secteurs du Calvados, aussi touchés par le norovirus.

Les sociétés d'ostréiculture réalisent jusqu'à la moitié de leur chiffre d'affaires durant la quinzaine autour de Noël. "C'est une période à ne pas louper", évoquait juste avant Noël Stéphane Typhaigne, ostréiculteur du Calvados, au micro de France 3 Normandie.

Les ostréiculteurs craignent donc un désastre économique pour leurs exploitations et en appellent à l'aide du gouvernement. "J’attends notamment d’Hervé Berville, secrétaire d’État chargé de la Mer, des réponses rapides, claires et précises sur les demandes des ostréiculteurs", a déclaré samedi 30 décembre Hervé Morin, président de la Région Normandie, dans un communiqué.

"La Région incitera et soutiendra les collectivités pour que soient faits les investissements nécessaires en matière d’assainissement", informe également le communiqué.