"La psychose nous inquiète". Après le Bassin d'Arcachon, les huîtres de trois parcs de Normandie interdites à la vente

A quelques jours du Nouvel An, c'est un cataclysme économique pour les ostréiculteurs. Après les huîtres du Bassin d'Arcachon, celles des parcs de Grandcamp-Maisy, Gefosse-Fontenay et Saint-Vaast-la-Hougue sont temporairement interdites de vente. Plusieurs cas d'intoxications alimentaires collectives ont été détectés.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les ostréiculteurs normands craignaient déjà qu'une mévente s'installe à cause de l'interdiction l'interdiction temporaire de commercialisation des huîtres du Bassin d'Arcachon. Les voilà désormais touchés eux-mêmes, au cœur de leurs parcs.

Près de la moitié de la production normande touché

Ce vendredi 29 décembre, la préfecture du Calvados a pris un arrêté pour interdire la vente des coquillages provenant de deux des trois parcs du Calvados, à cause de plusieurs cas de toxi-infections alimentaires.

Si celui de Meuvaines est épargné, ceux de Grandcamp-Maisy et de Gefosse-Fontenay ne peuvent plus fournir de coquillages. Pire, les lots de bourriches provenant du secteur sont retirés de la vente, et il est demandé aux détenteurs d'huîtres venant des zones concernées de ne pas les consommer et de les ramener aux points de vente.

Un peu plus tard dans la soirée, la préfecture de la Manche a pris la même mesure concernant le parc de Saint-Vaast-la-Hougue.

Une pré-alerte, des analyses en cours

Selon Thierry Hélie, le président du comité de conchyliculture de Normandie, les mesures préfectorale relèvent du principe de précaution. "Nous avons lancé une pré-alerte à la suite de plusieurs cas déclarés d'intoxications après ingestion d'huîtres. Les symptômes ressemblent à ceux de la gastro-entérite". Des analyses sont en cours pour savoir si tous les coquillages du parc sont touchés ou non. 

A LIRE AUSSI. Cinq questions sur l'interdiction temporaire de vente d'huîtres du bassin d'Arcachon, après plusieurs cas d'intoxications alimentaires

Les zones de Grandcamp-Maisy, Gefosse-Fontenay et Saint-Vaast-la-Hougue fournissent environ la moitié de la production ostréicole normande. "Cela représente environ 10 à 12 000 tonnes par an sur un total de 25 000 tonnes produites", détaille Thierry Hélie. 

Un peu de colère parce qu'on sait d'où ça vient. Le norovirus est d'origine humaine. Il provient principalement de l'assainissement collectif des stations d'épuration qui dysfonctionnent ou des assainissements privés en dysfonctionnements graves. 

Thierry Hélie, le 9 janvier 2023

En outre, la pêche de loisir de coquillages est également interdite pour les particuliers dans les secteurs incriminés.