Le requin-léopard de la cité de la mer enfin libre !

© AXEL HEIMKEN / DPA / AFP
© AXEL HEIMKEN / DPA / AFP

Le requin-léopard de la Cité de la Mer a rejoint les grands fonds marins de l’Aquarium abyssal. Un moment délicat alors que les soigneurs, depuis 1 an, l’habitue progressivement à la cohabitation avec les autres espèces.

Par AH et Mathilde Halimi

Lundi 19 juin 2017, 8h, à la Cité de la Mer à Cherbourg, toute l’équipe est prête. Une dizaine de kilos, 1,40 m et une réactivité convenable, le transfert du requin-léopard peut avoir lieu. Sans encombre, il est introduit dans l’Aquarium abyssal devant l’œil fier de nombreux soigneurs et biologistes ayant participé à son développement.

Un long travail pour qu'il apprenne à survivre en groupe


Développement qui a commencé il y a un an à la Cité de la Mer après le transfert du requin-léopard d’Océanopolis (Brest). Né en janvier 2015 dans le cadre d’un programme de reproduction en captivité d’une espèce menacée, il a été placé en quarantaine dès son arrivée à Cherbourg en 2016.
Pendant cette période et ce jusqu’à son introduction dans l’Aquarium abyssal, le requin-léopard femelle a été pris en charge par une équipe de biologistes chargée de surveiller sa croissance, son poids et sa santé. Pour l’habituer à sa future vie en cohabitation, ils ont dû lui apprendre à se nourrir en suivant une cible, à manger malgré les compétiteurs alimentaires présents dans son bassin.


Un travail de longue haleine qui a fini par porter ses fruits. Le requin-léopard semble parfaitement s’adapter à son nouvel environnement et à ses nouveaux colocataires. Sans problème, il fait connaissance avec la reine de l’Aquarium, la raie guitare, et commence à trouver ses marques.
L’animal n’a pas encore de nom.

Il devrait rester à la Cité de la Mer encore quelques années avant d’être transféré dans un nouvel établissement, une fois sa taille adulte atteinte.

Sur le même sujet

Les + Lus