Saisies d'héroïne et de cannabis à Cherbourg : trois personnes écrouées

Les gendarmes pensent avoir démantelé un réseau de revente de drogues dans le Cotentin. Les militaires ont aussi mis la main sur des liasses de billets, des armes et une grosse voiture de luxe.

Un sachet de Marijuana saisi lors d'une opération de gendarmerie le 16 novembre à Cherbourg
Un sachet de Marijuana saisi lors d'une opération de gendarmerie le 16 novembre à Cherbourg © Facebook / gendarmerie de la Manche
Comme c'est souvent le cas dans ce genre d'affaire, les premières investigations sont parties d'un "renseignement" exploité par la brigade de recherche de Cherbourg révélant "un trafic d'héroïne et de cocaïne sur la commune d'Urville-Nacqueville", expliquent les gendarmes sur leur page Facebook.
10 000 euros en espèces ont été saisis lors de l'opération menée à Cherbourg le 16 novembre
10 000 euros en espèces ont été saisis lors de l'opération menée à Cherbourg le 16 novembre © Facebook / gendarmerie de la Manche

Après un patient travail d'enquête, "l’opiniâtreté" des gendarmes a permis d'aboutir à "une vaste opération judiciaire". Le 16 novembre au petit matin, cinquante militaires "de la compagnie de Cherbourg-en-Cotentin, du peloton d'intervention de l'escadron de gendarmerie mobile 24/3 des Monts d'Aunay, des groupes d'investigations cynophiles de Cherbourg, de Caen et de la gendarmerie maritime sont déployés".

Cinquante gendarmes déployés, cinq personnes en garde-à-vue

Des perquisitions sont menées à Equeurdreville-Haineville ainsi que dans le quartier du Maupas à Cherbourg. Les gendarmes donnent le détail de saisie effectuées : "10 000 euros en numéraire, 300 g d'héroïne et 225 g d'herbe de cannabis (...) plusieurs véhicules dont un Porsche Cayenne, 2 armes de poings, plusieurs téléphones portables" et même "des paires de chaussures de marque".

Une quinzaine d'individus soupçonnés d'être des consommateurs ont été auditionnés et cinq personnes placées en garde-à-vue. Les gendarmes précisent que trois "des gardés-à-vue ont été placés sous mandat de dépôt, dans l'attente de leur jugement le 9 décembre 2020".
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société drogue trafic santé