Un dentiste cherbourgeois suspendu : ses patients invités à un dépistage du VIH et des hépatites

Suite à une inspection de l'Agence régionale de santé (ARS), un dentiste de Cherbourg a été suspendu de ses fonctions pour une durée de cinq mois. Selon l'ARS, un défaut de stérilisation du matériel utilisé par le praticien a été constaté.

Lors d’un contrôle dans un cabinet dentaire de Cherbourg, l’ARS Normandie a constaté "de nombreux manquements graves mettant en péril la sécurité du personnel et la qualité et la sécurité des soins", du matériel spécifique utilisé lors des soins aurait fait l’objet d’un défaut de stérilisation.

Une suspension de 5 mois prononcée contre le dentiste

« Au vu du caractère préoccupant de la situation, le directeur général de l’ARS a prononcé la suspension du droit d’exercer du Dr Moschopoulos pour une durée maximale de 5 mois. Une évaluation des risques infectieux encourus par la patientèle du dentiste a été menée en regard des constatations réalisées lors de l’inspection », détaille l’Agence régionale de santé.

Une patientèle de 1145 personnes est appelée à se faire dépister du VIH et des hépatites B et C.

Ainsi, en application du principe de précaution et sur la base d'une évaluation des risques infectieux encourus menée avec le président du Corevih, le Cpias Normandie et Santé publique France, l'ARS Normandie a souhaité que la patientèle soit informée, en raison d'un risque faible de transmission des virus de l'hépatite B (VHB), de l'hépatite C (VHC) et du VIH.

Agence régionale de santé Normandie

Une invitation au dépistage

Chaque patient sera informé individuellement par courrier à son domicile par le cabinet dentaire et invité à consulter son médecin traitant afin que ce dernier puisse lui donner une information médicale appropriée et prescrire les tests de dépistage adaptés.

Il est également précisé que si un patient n’a pas de médecin traitant, il est « invité à consulter un médecin de proximité ou un centre gratuit d’information de dépistage et de diagnostic (CEGIDD). Ces tests gratuits consistent en une prise de sang et peuvent être réalisés par un laboratoire d’analyse ».

Sur le marché de Cherbourg, ce matin, un sentiment de consternation et de dépit domine parmi les personnes interrogées par notre équipe de reportage.

J'espère qu'il y aura plus de contrôle sur les nouveaux dentistes qui s'installent et qu'il n'y aura plus ce genre de souci. Malheureusement, le manque de dentiste fait que nous n'avons pas le choix et que nous ne faisons pas forcément attention à ce genre de chose.

Une habitante de Cherbourg

Un autre habitant craint que cela ne participe davantage à la désertification médicale dans une ville déjà sinistrée pour certaines spécialités.

Le système de santé français n'est pas trop mal mais on sent que les choses ne s'améliorent pas. Je me suis inscrit auprès d'un dentiste il y a deux ans mais au bout d'un an, on m'a dit qu'il n'y avait pas de place pour moi, donc on fait sans !

Un habitant de Cherbourg

L'agence régionale de la santé se veut rassurante. Ces investigations, réalisées toute l'année, rentrent dans le cadre des missions d'inspection et de contrôle auprès des structures de soins. L'objectif est de s'assurer du respect de la réglementation pour la santé publique et la sécurité sanitaire et la qualité des soins dispensés aux patients.

"Cette situation est un cas extrême, mais n'aura pas d'impact dans la confiance que je fais à mes médecins", conclue une passante qui ne figure pas dans la patientèle du dentiste visé.