Chloé Lhermitte: "Je suis tombée sous le charme du Tour de France"

Chloé Lhermitte est une jeune avranchinaise de 28 ans. Elle a découvert le Tour de France en 2013 lors de sa venue au Mont-Saint-Michel.Elle vient de participer à sa deuxième édition de la grande boucle en tant qu'hôtesse et grande fan. Interview découverte.

Elle passe un mois de juillet de rêve depuis deux ans. Chloé Lhermitte est originaire d'Avranches, ville pour laquelle elle travaille aujourd'hui en tant que chargée de communication. La jeune fille de 28 ans, mannequin à ses heures perdues, a découvert le Tour de France en 2013 lors de sa venue pour le contre-la-montre reliant Avranches au Mont-Saint-Michel. Depuis deux ans, elle participe à l'évènement en tant qu'hôtesse.

Elle nous raconte son histoire et ses trois semaines de course.

Comment est né cet intérêt pour le Tour de France?
"C'est en travaillant sur le projet de ville étape en 2013 que j'ai appris à connaître cette course. En voyant la magnifique journée que c'était, l'ambiance au village départ (Avranches), je suis littéralement tombée sous le charme. Je m'y suis fortement intéressée car je devais connaître les acteurs de la journée: VIP, coureurs...

Quelles ont été vos missions sur les deux éditions 2013 et 2014?
En 2013 je travaillais au Village départ sur le stand de la marque Vittel. J'ai adoré. En 2014, j'étais hôtesse protocolaire pour Krys le partenaire du maillot blanc qui récompense le meilleur jeune ( moins de 25 ans du Tour). J'accueillais et j'installais les invités du groupe le matin sur le stand puis reliais l'arrivée pendant l'étape pour remettre le maillot au coureur en fin de journée.

Justement, comment sont les coureurs que vous avez pu côtoyer?
J'ai pu rencontrer les 4 maillots blanc de ce Tour: Rohan Dennis, Tom Dumoulin, le fameux Peter Sagan et surtout Nairo Quintana qui termine deuxième de l'épreuve. Ils sont tous très gentil, très souriants, agréables, humains finalement. Ils acceptent de faire des photos et sont plus timides qu'on ne peut le croire. Quel respect et bon esprit !

Les connaissez-vous?
Pas plus que ça. En fait, je les connais de nom puisque nous suivons de très près la course. Avec mon amie qui participait à son septième Tour en tant qu'hôtesse, nous essayons de pronostiquer les résultats avant chaque étape. C'est de l'admiration car lorsque l'on voit le parcours qu'ils font c'est incroyable. A l'arrivée on voit l'effort sur leur visage, je leur tire mon chapeau...


Comment organisez-vous votre temps de travail pour cette période? De la fatigue à la fin des trois semaines?
J'ai la chance de pouvoir faire concorder mes vacances avec la période du Tour. La fatigue on n'y pense pas tellement c'est intéressant et puis on n'a pas le droit de se plaindre lorsque l'on voit les journées des champions...

Et votre famille, elle vous regarde à la télévision?
Oui mon petit frère et mon grand-père ne manquent pas une miette du Tour depuis toujours. Moi je ne regardais que très peu avec eux. Mais je regrette à présent de ne pas avoir fait la caravane quand j'étais plus jeune. Mon père est un grand sportif, ils regardent donc mes "prestations" avec fierté, ils sont ravis !

Enfin, quelles sont vos attentes pour le grand départ depuis la Manche de l'an prochain?
Alors que cette édition 2015 s'achève à peine, je suis déjà très excitée et impatiente. Je vais suivre et travailler sur ce projet important (ndlr: elle est chargée de communication à la mairie d'Avranches et à la communauté de communes Avranches-Mont Saint Michel). Je vais donner mon maximum pour que ce soit une réussite et apporter tout ce qui est possible à ma région. Avoir plus de responsabilités me plairait. Je ne pourrais pas faire le Tour en revanche..."