Culture à domicile: des auteurs normands confinés se confient et nous lisent quelques extraits

Ecrivain public et biographe, conteur, poète, romanciers, créateur de spectacles de marionnettes... ils sont tous édités, dans des styles très différents. 
Anne Marchand, Corinne Le Bars, Stéphane Botti, Emmanuel Dall'Aglio, François Lequillé, François David nous embarquent dans leurs mondes.

Alors que le confinement se poursuit, nous vous proposons de découvrir une sélection de 6 auteurs normands qui nous ont envoyé des extraits de leurs écrits. 

Anne Marchand est conteuse, autrice, conférencière

15 livres édités, 2 nouveaux sortiront en 2020 et je travaille sur le 18ème.
Le nouveau "Contes et Légendes du poisson" devait paraître le 24 mars mais il est reporté pour cause de confinement.
Anne Marchand, confinée à Hénouville en Seine-Maritime.

Contes et Légendes du poisson (éditions Hesse) regroupe des récits légendaires des cinq continents.
Tous sondent les profondeurs de la tradition orale et écrite et témoignent de la fascination des peuples pour les océans et la faune qu’ils recèlent.
Fondation du monde, déluge, rencontres magiques ou simple curiosité face aux abysses... avec
ces contes, c'est un plongeon au plus profond de la psyché humaine pour percer les secrets des eaux qui recouvrent la Terre et qui demeurent, encore aujourd’hui, parmi les lieux les moins explorés de notre planète.
 
Anne Marchand Contes et légendes du poisson éditions Hesse
Suivre Anne Marchand sur sa page Facebook
 

Corinne Le Bars, écrivain public et biographe

Après une longue carrière dans le travail social, Corinne Le Bars se consacre désormais aux récits de vie : biographies, chroniques, ateliers d'écriture, formation à la méthodologie des histoires de vie, recherche...

Ce jour là, je prévois de faire le ravitaillement alimentaire, c'est une des rares activités extérieures qui rythme ma vie depuis le 17 mars, alors que je la détestais auparavant. 
Corinne Le Bars

Elle recueille les récits des vies des autres pour en faire des livres et faute de pouvoir rencontrer physiquement ses collaborateurs en ce moment c'est par vidéos ou bandes audio que les échanges se font.

Elle tient un journal de bord pour immortaliser son travail en situation de confinement et partage avec nous une journée du fameux printemps 2020 dont on se souviendra lontemps.
 
Corinne Le Bars biographe et écrivain public 1 journée de confinement
Suivre Corinne Le Bars sur Facebook
 

Stéphane Botti, auteur, interprète, marionnettiste

Une de mes expressions préférées est « c'est un mal pour un bien ».
Il y a des choses à apprendre de l’actualité. 
C’est l’occasion d’une prise de conscience collective.
Stéphane Botti, confiné près de Bellême dans l'Orne
Son dernier roman pour les 8/12 ans Peau d'âne et la princesse qui-pue-du-bec est paru aux éditions Magnard Jeunesse en janvier 2020.
Il y est question de harcèlement scolaire entre Blanche-Neige, Peau d'âne, la Belle au Bois Dormant et Raiponce.
Serait-ce que les princesses se crêpent le chignon ?

La suite des Copains du bocage
Pendant le confinement, Stéphane Botti travaille à la fabrication de la saison 2 des Copains du bocage, un web journal sur la nature créé avec Franck Chassagnac et les marionnettes du Théâtre de l’Étoile Pliante. "Mais des interviews représentent la moitié de la durée de chaque épisode... alors on est bloqués en ce moment", nous confie-t-il.

Stéphane Botti auteur et créateur de spectacles de marionnettes

Suivre Stéphane Botti sur Facebook
 

Emmanuel Dall'Aglio, auteur et poète 

Que peut-on dire de la poésie? eh bien qu’elle va au-delà du langage et c’est bien, parce qu’elle explore cet au-delà, qu’elle nous révèle ce que nous sommes sans le savoir.
Emmanuel Dall’Aglio, confiné au Vaudreuil dans l'Eure

Emmanuel Dall'Aglio est confiné au Vaudreuil, dans l’Eure et a choisi de partager avec nous ce qu’il appelle une « Capsule poétique » 
Quelques extraits courts, parfois même extrêmement brefs, qui ont été publiés dans 3 de ses derniers ouvrages.Aime ce jour, cette nuit
et tout ce qui vient trop tard…
Ainsi se rencontrent les saisons.

Reflets, comme autant de rires
que l’eau déshabille.

Le chignon des choses.

Sommes-nous parfois semblables à des pierres
que je ne sais quel quidam retournera
flairant je ne sais quel rêve absurde et impossible à décevoir ?

Dès qu’un peu de nuit nous revient, pleurer est d’une autre chair.
 Si les flots du sommeil pouvaient s’ouvrir !
A pied sec -  enfin.

Ainsi les hommes vont et viennent
sans jamais se soucier de leur unique rive
trace inquiète de la pluie.
 Rosée seule m’enchante, qui n’est de nul chemin.

La superbe d’une rivière
avec ces berges enneigées,
l’hiver sait où poser le talon.

Des foules, l’ombre se retire, comme un serpent.

Insomnie aux yeux de cire.

Toi dont j’ignore la main
et le pas accoutré de nuit.
Mon ami quel fleuve t’emporte ?

En son contraire tu diras ta mémoire,
en son hasard tu vivras ta chanson.
Un fleuve t’emporte, qui n’en savait rien.

A son terrier toute chose est ronde.

Quelques minutes par jour,
sans doute là mon unique pic de disponibilité mentale,
ensuite le paysage s’encombre, le ruminant entre en scène,
les enclumes s’impatientent !

Allez, faisons commerce d’une addition de pente…

Des mots parfois se détachent
comme une phrase inconnue,
en deviennent le songe à leur tour.
Lente neige.

 
Emmanuel Dall'Aglio Auteur-Poète normand
 

François Lequiller compte 6 romans à son actif dont le dernier "Amaïké"

Pour un romancier, être confiné n’a pas trop d’impact sur la création, en revanche ne plus être en contact avec le public est très difficile.
Tous les salons du livre ont été annulés ou reportés et jusqu’à quand ? J’attends le jour d’après.
François Lequiller, confiné à Trelly dans la Manche

Ses livres sont, selon ses lecteurs, toujours très documentés. Ce qui leur permet d’apprendre pas mal de choses pendant la lecture d’un roman.
C’est aussi un travail de couple, puisque son épouse Elisabeth est aussi son illustratrice, elle enrichie les livres d'aquarelles pour les couvertures et chapitres.

Il vit plutôt bien le confinement. "Je viens de mettre la dernière main à mon septième roman et j‘ai même commencé le huitième ! et il fait beau, c’est le printemps."

Son prochain roman « Amaïké » sera publié le 11 mai, le jour d'après !

C'est un roman d’amour, historique et inspiré de faits réels.
Amaïké est un prénom féminin d’une tribu indienne d’Amérique du sud.

En 1872, deux mondes séparés par l’océan atlantique vont se rejoindre.
D’un côté le monde étonnant, animiste, brutal et tragique des indiens de la Pampa Argentine.
De l’autre, le monde des traditions séculaires des paysans de la Manche.

François Lequiller écrivain normand 6ème roman Amaïké

Vous allez frémir pour le sort d’une très jolie et jeune héroïne indienne plongée dans des guerres d’une violence inouïe.
Mais aussi la lente évolution d’un jeune aristocrate du pays de Coutances qui veut se défaire des préjugés de sa caste.
Par quel miracle deux histoires parallèles qui ne devraient jamais se rejoindre, vont elles se croiser ?
 

François David, auteur de plus de 100 livres

J’ai 6 livres qui devaient paraître en cette année 2020. La parution des 2 premiers, prévue en avril, est bien sûr reportée.
Et il y avait des interventions et salons du livres, nombreux en cette période et importants pour faire découvrir les nouveaux ouvrages, qui ont été annulés.
L’impact est grand.
François David, confiné près de Cherbourg dans la Manche

François David a publié un peu plus de cent livres chez une cinquantaine de maisons d’édition. Il écrit dans des genres différents et pour des publics divers.
Ses livres sont traduits dans de nombreux pays et plusieurs de ses ouvrages ont été adaptés pour le théâtre, en France et à l’étranger. 

Il vit près de Cherbourg dans la Manche et pour lui être confiné ne modifie pas le travail d’écriture en lui-même mais le temps qui lui est consacré est plus grand car les autres sollicitations liées à la fonction d’auteur ne sont pas aussi présentes ni pressantes.

Pour un auteur, le confinement n’est pas une situation si différente de celle qu’il connaît habituellement.
Ce qui est tout à fait nouveau, c’est qu’il est imposé par les circonstances singulières et si inquiétantes pour les habitants du monde.
François David

Il nous lit un extrait de son livre Et c'est moi que je vois qui paraîtra aux éditions le Vistemboir.

François DAVID auteur normand
Mes yeux regardent, comme tous les yeux. En revanche je ne peux pas regarder mes propres yeux, même dans un miroir.
Plus je cherche à les regarder moins je les vois. En tous cas je ne les vois pas quand ils bougent sans me demander mon avis, quand ils vivent leur vie comme des fous.
Parfois j'ai les yeux qui divaguent, qui s'échappent, qui s'éclipsent, un soupçon d'instant qui sautillent, qui respirent pour revenir.
Je le sais, je les ai vus et mes yeux aussi se sont vus mais pas dans une glaçe, quand ils ont été filmés, de tout près, par un caméraman qui s'amusait à faire des gros plans sur mes deux yeux, puis sur un seul oeil.
Moi je ne peux pas, je les pressens, je les devine mais il m'est forcément impossible de voir mes yeux, quand ils ne sont plus là en même temps que moi, c'est troublant, ça change le regard.
Un trou de serrure!
Je ferme un oeil et je garde l'autre ouvert, je m'approche de la serrure, je regarde par le trou et c'est moi que je vois, de l'autre côté, je me vois, on croirait un miroir, pas une serrure, cependant on pourrait y glisser une clef, la tourner, Fermer la porte à double tours, interdir de l'ouvrir, interdir de regarder, voilà c'est bien comme ça!
Même si je ne peux plus ignorer qui il y a, de l'autre côté.

Il est bon de« Partager » en ces moments compliqués où la pensée solitaire et solidaire à la fois paraît plus encore que jamais précieuse 
François David

Suivre François David
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture région normandie