Cet article date de plus de 3 ans

Le réacteur 1 de Flamanville à l'arret depuis 5 jours et EDF ne sait pas encore pourquoi

Le réacteur 1 de Flamanville est à l'arrêt depuis jeudi à la suite d'un problème qu'EDF est en train de diagnostiquer.
"Pour l'instant, on est en train de diagnostiquer le problème. On n'a pas encore tous les éléments de compréhension", ni de précisions sur "les travaux à entreprendre", a indiqué à l'AFP le service de presse de la centrale de Flamanville.

Jeudi dernier, le réacteur 1 du site s'est s'est arrêté vers 17h30 alors qu'il avait été isolé du réseau pour permettre à RTE d'intervenir sur une ligne à très haute tension. Il s'agit d'un arrêt automatique qui est un "dispositif de protection du réacteur et se déclenche en cas d'événement sortant du cadre habituel", selon un communiqué de l'entreprise.

Réseau de transport d'électricité (RTE), le gestionnaire du réseau électrique, filiale d'EDF, annonce sur son site internet un recouplage vendredi du réacteur 1 au réseau. Mais "c'est une date qui est approximative qui peut être avancée ou reculée selon ce qu'on diagnostique", a ajouté le service de presse.

Le réacteur 1, d'une puissance de 1.300 mégawatts, doit être mis à l'arrêt le 7 avril de façon volontaire et jusqu'à la fin de l'été pour une visite décennale (l'équivalent d'une importante révision pour une automobile), selon EDF.

Le réacteur 2 de la centrale fonctionne, précise EDF. Un troisième réacteur, de type EPR, y est construction.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire environnement société cotentin