Replay - Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du débat à Granville

Le projet de réaménagement du port, les idées pour redonner à Granville de l'attractivité, les chiffres clés de la ville... Voici ce qu'il faut retenir des échanges de notre soirée débat consacrée à Granville, dans la Manche.  
© Daniel Fouray/Maxppp

Voir ou revoir le débat sur les élections municpales à Granville

durée de la vidéo: 34 min 38
Replay Granville débat élections municipales avant 1er tour (30 min) - 4 mars 2020 ©France 3 Normandie



Alors que les 14 conseillers qui ont lâché Dominique Baudry en 2017 lui reprochaient « son attitude » et son « manque de démocratie », la maire sortante est parvenue à rassembler une nouvelle liste et n' a pas peur d'affirmer qu'elle a été victime d'un "putsch". Elle défend son mandat et annonce la continuité pour terminer ce qu'elle a commencé, notamment en matière de logement. 

Face à elle, trois autres listes. 
 
Les listes qui s'affrontent dans ce scrutin 2020

Le débat s'est poursuivi le plateau de France 3 Normandie, ce 4 mars 2020, à onze jours du premier tour. En voici les grandes lignes : 

On la surnomme "la Monaco du Nord". Granville, une ville élégante à la belle notoriété, mais "sous le vernis", une ville au taux de pauvreté (14%) supérieur à la moyenne départementale. Avec un taux de chômage de 7,2% au dernier trimestre 2019 (contre 6,3% dans la Manche).

Une vie municipale sous tension 

En 2014, pas moins de six listes étaient au premier tour. En 2020, ils sont moins nombreux sur la ligne de départ. Seules 4 listes sont déclarées. Parmi les candidats, la maire sortante divers droite qui annonce une liste sans étiquette de 33 noms qu'elle est parvenue à rassembler, malgré la forte actualité qui a bouleversé son mandat en janvier 2017.  


D'entrée de jeu, dans le débat qui a opposé les quatre candidats (la maire sortante Dominique Baudry, Gilles Ménard, Denis Féret et Guillaume Vallée), le contexte a été rappelé. Celui d'un mandat perturbé avec à l'automne 2016, des membres de la majorité qui ont démissionné, suivis par des membres de l'opposition. A une voix près, il y aurait pu avoir de nouvelles élections. 

Dominique Baudry parle de "putsch". Gilles Ménard, qui insiste sur ne manque pas de rappeler que la maire sortante est ce soir-là "candidate au même titre que nous", évoque "le manque de travail collectif". Denis Féret lui, dit "s'être mis à distance de ces querelles qui sont des batailles d'ego."
"C'est le passé, faut avancer", ajoute Guillaume Vallée qui représente la liste "pour Granville, une gauche écologique et solidaire". Et l'avenir de Granville, ce sont les grands projets.  

Aménagement du centre-ville et du port : comment les candidats voient Granville en 2030 ? 

Granville, 12 580 habitants, est une ville ancienne, difficile à aménager.

Le maire sortant porte le projet "2030 Granville", "un projet pour désenclaver le centre-ville, pour qu'il y ait moins de voitures, pour reverdir avec un parc près de la Poste, et des parkings en périphérie", explique Dominique Baudry.

Un projet qui pourtant suscite quelques vives oppositions. "Même s'il y a de bonnes choses d'engagées, la voie verte par exemple, on trouve que l'écologie n'a pas été prise en compte", estime Guillaume Vallée, qui exprime également "beaucoup d'inquiétude sur les parkings souterrains, on sera sous l'eau sous un mètre au moins une fois par an."

Ce qui fait également débat, c'est le projet d'urbanisation de la zone de la Clémentière pour y construire 160 logements. Car Granville, qui perd des habitants, doit aussi devenir attirante pour des jeunes. Sur ce point Denis Féret, propose "une exonération de la taxe foncière pour les jeunes ménages qui veulent investir dans du logement neuf, mais aussi rénover."
 

Le port, emblématique de Granville


Il fait l'identité de Granville et depuis de longues années, il est l'objet de toutes les attentions. Faut-il l'étendre ? Comment ? Avec plus d'anneaux ?  Pour Denis Féret "l'omerta règne sur le port". Guillaume Vallée dénonce également "le manque d'informations." 

Dominique Baudry rappelle que le projet de réaménagement du port "est un projet départemental mais suivi par la ville." Avec deux phases : l'aménagement des infrastructures portuaires "avec les digues, l'extension du bassin, la réinstallation des pêcheurs", et une seconde phase consacrée à l'aménagement de la rue des îles. "Là notre rôle on sera à signer les permis de construire, on sera vigilant sur l'insertion paysagère, à ne pas transférer le commerce du centre-ville sur le port", souligne la maire sortante.  

L'extension du port, Gilles Ménard est pour également "à partir du moment où l'intérêt nautique au sens large est respecté pour faciliter le développement économique." En revanche, il prévient : "nous ne voulons pas transformer la rue des îles en ilot luxeux qui serait hors sol."  

Denis Féret, lui, se positionne contre  une augmentation du nombre d'anneaux supplémentaires dans le port. "Faisons une étude d'impact !" ,préconise-t-il.  

Retrouver de l'attractivité 


Granville compte 12 580 habitants. Mais la tendance ets à la baisse. Comment retrouver de l'attractivité ? "Avec toutes les activités de la mer, et en faisant un pôle d'excellence numérique" pour Gilles Ménard. "Avec les emplois de la transition écologique", pour Guillaume Vallée. 


Quatre listes s'affrontent dans ce scrutin de 2020, à Granville :

-Dominique Baudry, maire sortante sans étiquette pour la liste divers centre "Granville, un cap, un avenir".

-Gilles Ménard, ancien adjoint, meneur de la fronde contre le maire sortant, devenu conseiller d'opposition, sans étiquette, il mène une liste divers centre

-Fanny Garcion et Guillaume Vallée, représentent une liste de gauche sans tête de liste revendiquée "pour Granville, une gauche écologique et solidaire"

-Denis Féret, qui était candidat en 2014 pour le Front National, est aujourd'hui le candidat d'une liste qui se revendique sans étiquette :"Granville, du coeur et de l'action".
 

​​​​Granville en chiffres

Entretien avec le localier de Ouest-France à Granville, Fabien Jouatel. Granville a le plus fort taux de chômage de la Manche, pourquoi ? 
"Parce que le jeune retraité qui vient s'installer à Granville a souvent un ou une compagne encore en âge de travailler et qui s'inscrit à pôle emploi, ."

7,6% de chômage et pourtant l'hôtellerie et la restauration manquent cruellement de main d'oeuvre.
 
Les chiffres clés à Granville

Granville, c'est aussi 12600 habitants et 28 millions d'euros de budget. Le logement est un problème pour les jeunes : les loyers de la station balnéaire sont trop importants. 
 
Granville municipales 2020 les chiffres clefs en animation powtoon - mars 2020 ©France 3 Normandie

Avec notre carte interactive, retrouvez tous nos articles sur les municipales 2020 en Normandie

 
Agrandissez notre carte en cliquant sur le menu en haut à gauche de la carte et retrouvez nos articles sur les communes de votre choix en un clic !
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections