Les dérives du "projet Mbappé" : Harcèlement et intimidations, quand les parents mettent la pression

Le FC Saint-Lô, club de foot amateur, a décidé de déposer une main courante. Depuis plusieurs mois, les éducateurs subissent des menaces et des intimidations de la part de parents de jeunes joueurs, licenciés au club. Ce phénomène porte désormais un nom "le projet Mbappé".

Trop, c'est trop. Le club du FC St Lô a décidé de réagir après un cas de harcèlement, survenu le 25 janvier. "Un nouveau pas a été franchi, raconte Thibault Deslandes, le président du club. Un éducateur a reçu en quelques heures une vingtaine de messages vocaux et textos menaçants, comme : '"Je vais te trouver et te régler tes comptes".

Ces propos sont signés d'un papa, dont le fils est licencié au club. Le dirigeant du FC St Lô a incité l'éducateur à porter plainte, mais ce dernier ne l'a pas souhaité, de peur d'envenimer la situation.

Notre éducateur a 20 ans. Il a été très affecté par la violence de ces messages répétitifs. Mais ce n'est pas un cas isolé. Nous subissons des reproches et des menaces à peine voilées, depuis des mois, par une petite dizaine de parents et ce n'est clairement plus acceptable. Nous nous devions de réagir pour sensibiliser nos adhérents.

Thibault Deslandes, président du FC St Lô

Ces parents qui rêvent d'une carrière à la "Mbappé"

Le président du club a également publié un communiqué sur les réseaux sociaux pour que chacun prenne conscience de ces comportements, devenus insupportables.   

Il rappelle "aux parents (dont la majorité ont un comportement respectueux) qu'ils ont fait le choix de confier leurs enfants à une équipe éducative professionnelle, compétente et investie. Les éducateurs sont diplômés ou en cours de formation. Leurs choix sportifs ne peuvent faire l'objet de remontrances et encore moins de menaces de la part de parents." 

Le club a reçu plus de 200 messages de soutien, de la part de parents, de sportifs, qui ont consaté les mêmes dérives, dans le foot, le hand, le basket ou encore le tennis.

Un internaute écrit : "Ancien président d’un club de tennis, j’ai vu la situation se dégrader au fil des années et cela s’aggrave ! Désespérant et bien triste pour les équipes d’encadrement et celles et ceux qui veulent que le sport reste un moment de détente et convivialité".

Ce phénomène s'accentue dans les différents clubs de France et porte désormais un nom "Le projet Mbappé". Les clubs doivent de plus en plus faire face à des parents, convaincus que leur enfant sera la prochaine star du podium. 

Le plus grand danger ? C'est de vivre un rêve par procuration. Des parents, frustrés de ne pas avoir réussi à faire carrière, projettent tout sur leur enfant. Quitte à leur mettre la pression, dès le plus jeune âge, et de s'en prendre aux éducateurs pour les voir jouer avec les meilleurs.

Thibault Deslandes, président du FC St Lô

1% de chance de devenir professionnel

Les rêves doivent aussi se confronter à la réalité. Le football reste une passion française et populaire mais la sélection ressemble à un parcours du combattant. Sur 2 millions de footballeurs licenciés dans un club, seulement 1% accèdera au statut de footballeur professionnel.

Même si votre prodige passe par un centre de formation, le centre d’études de l’emploi (CEET), indique que seuls 5% de ces jeunes deviendront professionnels.

D'ailleurs, à Saint-Lô, Thibault Deslandes se souvient très bien qui fut le dernier joueur du club à avoir réussi à passer chez les pros, tant ils ne sont pas nombreux. C'était en 2005-2006. Il s'appelle Emeric Dudouit, joueur qui évolue actuellement à Avranches. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité