Manche : un chien dévoré par trois molosses dans la cour de sa maison

Juste avant Noël, dans ce village de la Manche, Quettreville-sur-Sienne, une chienne a du être euthanasiée après avoir été dépecée dans la cour de sa maison par trois autres chiens qui erraient dans le village. Sa propriétaire, mordue à la main gauche, a porté plainte. 

Gaïa a été mordue à mort par trois gros chiens venus l'attaquer chez sa maîtresse, par surprise, à Quettreville-sur-Sienne. Le chagrin de sa propriétaire est immense.
Gaïa a été mordue à mort par trois gros chiens venus l'attaquer chez sa maîtresse, par surprise, à Quettreville-sur-Sienne. Le chagrin de sa propriétaire est immense. © Capture écran-FranceTélévisions
"Je veux qu'on sache que même chez soi, on peut-être attaqué par des chiens", sanglote Carole devant les photos de son animal de compagnie, morte le 23 décémbre dernier, quelques jours avant Noël.
Dévastée par la perte de sa petite chienne de 14 ans tuée sauvagement sous ses yeux, elle a décidé de raconter son histoire et de porter plainte pour donner une suite judiciaire, aussi parce qu' "il aurait pu s'agir d'un enfant. Et je suis certaine qu'ils se seraient attaqués à un gosse de la même manière."
 

3 chiens enfermés dans des cages


Les trois molosses meurtriers ne sont pas des inconnus dans le village de Quettreville-sur-Sienne. "D'habitude, ils sont enfermés toute la journée dans des cages", raconte Carole, sous le choc. Mais ce jour là, ils sont en liberté et errent dans les rues.

 

Ce lundi 23 décembre, Carole qui ne se doute de rien sort dans la cour de sa maison et pousse sa chienne à l'extérieur alors qu'elle rechigne à mettre le nez dehors. Elle est dans son hangar, en train de choisir quelques bûches pour le poêle à bois quand elle entend des grognements mais il est déjà trop tard.

Sous les yeux de sa maîtresse


Ils se sont attaqués à sa gorge et arrachait sa peau. ils l'ont dépecé 



"Quand je suis sortie ces trois chiens étaient déjà sur ma chienne. Ils la tiraient par le cou comme pour l'enmener. Ils arrachaient sa peau et ses poils. Et ils tiraient sur le ventre, la gorge...La pauvre, elle se laissait faire comme pour me sauver, pour ne pas qu'ils s'attaquent à moi." En un mot, la petite Gaïa s'est fait dépecer sous les yeux de sa maîtresse qui a tenté de faire fuir les agresseurs, en vain. 
Sa petite chienne sera euthanasiée, un peu plus tard sur place, par le vétérinaire. 

Dans la cohue, Carole a été mordue sévèrement à la main gauche et a besoin de soins. Elle a reçu une incapacité temporaire de travail (ITT) de 20 jours. 
Les chiens agresseurs suivent actuellement le protocole de surveillance vétérinaire. Un rapport comportemental sera dressé pour établir la dangerosité des chiens, ou pas. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux violence faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter