Manche : Journée de recensement du papillon miroir, espèce menacée en Normandie

Une journée d’inventaire des papillons en forêt de Cerisy, côté Manche, était organisée par l’ONF, le Gretia et les Curieux de nature samedi 24 juillet 2021. Le but ? Recenser et étudier le papillon miroir, espèce menacée, pour le préserver.
Espèce menacée en Normandie, le papillon miroir se reconnaît par son vol sautillant et dansant.
Espèce menacée en Normandie, le papillon miroir se reconnaît par son vol sautillant et dansant. © Salima Zeggaï - France Télévisions

Filets à papillon à la main, les bénévoles scrutent attentivement les mouvements des hautes herbes qui les entourent avec un objectif : trouver le papillon miroir. "Il a un vol sautillant, un petit peu dansant", détaille Bénédicte Maurouard, chargée d’étude au Gretia. "Il est très beau sur le dessous, on voit les taches blanches, cerclées de noir", souligne Sébastien Etienne, responsable ONF local et Conservateur de la Réserve naturelle nationale de Cerisy, également présent pour l’inventaire.

Ce petit papillon de l’Ouest de la France vit sur les graminées. Selon l’Office nationale des forêts (ONF) sa population est dispersée et faible. En forêt de Cerisy, côté Manche, ce papillon est une des rares populations du secteur. Alors, pour l’étudier et le préserver, l’ONF avec le Groupe d’études des invertébrés armoricains (Gretia) et l’association locale Les Curieux de nature, une journée d’inventaire a eu lieu samedi 24 juillet 2021.

"Les papillons sont en danger partout en France"

Ce samedi matin toutefois, le papillon miroir se faire rare. En attendant de l’attraper, les bénévoles recensent tous les papillons qu’ils croisent car, sur la cinquantaine d’espèces que l’on trouve dans la forêt de Cerisy, 15 sont en danger, menacées d’extinction.

Les papillons sont en danger partout en France maintenant. En forêt ils le sont un peu moins car on n’a aucun traitement, on n’a pas de produits qui les tuent mais comme les populations baissent partout évidement la forêt n’est pas épargnée. Donc on a besoin de les suivre pour comprendre où ils en sont dans leur population et s’il faut qu’on fasse des actions pour eux.

Sébastien Etienne, responsable ONF local et Conservateur de la Réserve naturelle nationale de Cerisy

Après une bonne heure de recherche, le petit papillon pointe enfin le bout de ses ailes. A cause du réchauffement climatique, le papillon miroir remonte petit à petit vers le nord, un problème car il ne se développe que sur des molinies, des plantes moins abondantes dans nos régions. Pourtant, la survie de l’espèce en dépend. "Ce sont des petites populations très localisées et si on n’a pas de corridor écologique pour qu’elles se déplacent, je pense que c’est compliqué. Le miroir s’il disparaît ici je ne sais pas si on le retrouvera", déplore Bénédicte Maurouard. Après avoir été attrapés puis recensés, les papillons sont libérés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
forêt nature écologie environnement