Omonville-La-Petite : la maison Prévert vidée d'une partie de son contenu

L'atelier Prévert / © France 3 Normandie
L'atelier Prévert / © France 3 Normandie

La petite-fille du poète a décidé de mettre fin au dépôt du mobilier dans la maison où Jacques Prévert a vécu ses dernières années. Elle entend ainsi protester contre l'installation de statues jugées "dégradantes" par la commune d'Omonville-la-petite. 

Par Pierre-Marie Puaud

Il était venu s'installer dans la Hague parce qu'il aspirait au calme. Jacques Prévert reconnaitrait-il son Omonville-la-petite, aujourd'hui tiraillée par des querelles et des polémiques dont il est bien involontairement l'objet ? C'est une statue qui est à l'origine de la brouille entre sa petite-fille et le département de la Manche, un bronze le représentant aux côtés de son ami, le décorateur de cinéma Alexandre Trauner, que la commune a installé dans le bourg au début de l'année. Dans l'Obs, Eugénie Bachelot-Prévert dit avoir appris l'existence de l'oeuvre au détour d'un article publié das le journal du conseil départemental.
© Francis Poulain / Max PPP
© Francis Poulain / Max PPP

Une fois sur place, elle découvre une statue "affreuse, honteuse et épouvantable". Jacques Prévert et Alexandre Trauner  "ressemblent à deux petits vieux sur un banc en gériatrie qui attendent leur tisane. Non ! C’étaient deux hommes qui se tenaient toujours debout. Maintenant, cette chose est figée pour l’éternité". Quant à l'aire de détente aménagée par la commune près du cimetière où repose Jacques Prévert, "on dirait l’aménagement d’une aire d’autoroute, dit-elle. Les gens peuvent manger leur sandwich à côté de la tombe. C’est scandaleux.»

La polémique autour des statues à Omonville-La-Petite :
Familles Prévert et Trauner contre statue / Osmonville-La-Petite

A notre micro, le maire explique alors en substance que la petite-fille de Jacques Prévert n'a pas à se mêler des affaires communales : "jai été clair avec elle, la statue restera là où elle est". Jean-Pierre Chardot ajoute "si je ne peux pas faire ce que je veux dans ma commune, c'est bien triste !" Eugénie Bachelot-Prévert se tourne alors vers le département de la Manche, qui est le propriétaire de la maison Prévert. Le conseil départemental dit aujourd'hui qu'il "lui a signifié qu'il n'avait pas à interférer dans la gestion de la commune et dans ses décisions. Mais cet argument ne semble pas suffire".

“Fort heureusement, chaque réussite est l'échec d'autre chose.” Jacques Prévert


"Il y a un droit moral, ajoutait Eugénie Bachelot-Prévert dans l'Obs. On ne peut pas faire n’importe quoi avec l’art, ni avec la mémoire. J’ai vendu la maison, mais pas l’âme de Prévert." Elle a donc décidé de mettre un terme au dépôt de mobilier, des meubles, des livres, des objets qui composait l'atelier et la cuisine du poète. Le conseil départemental qui a, de son côté,  constitué une collection d'oeuvres originales de Prévert depuis dix ans, va devoir repenser l'aménagement des lieux. Cette maison attire 13 000 visiteurs par an. Sans l'atelier, elle se voit privée d'une partie de son contenu, si ce n'est de son âme.

Récit de Catherine Berra :
La maison Prevert vidée de son contenu

Sur le même sujet

Des haies utiles à la faune et aux chasseurs

Près de chez vous

Les + Lus