Première cérémonie du souvenir pour l'armée américaine au hangar d'Ecausseville

Le 9 juin 1944, 47 GI ont perdu la vie dans des combats pour reprendre à l'armée allemande le gigantesque hangar d'Ecausseville dans le Cotentin, conçu à l'origine pour abriter des dirigeables. L'armée américaine a très récemment redécouvert cette page de son histoire.

Cérémonie du souvenir ce 6 juin à Ecausseville en hommage aux 47 GI qui ont perdu la vie en juin 44 sur ces lieux
Cérémonie du souvenir ce 6 juin à Ecausseville en hommage aux 47 GI qui ont perdu la vie en juin 44 sur ces lieux
C'est une cathédrale de béton posée en pleine verdure. 150 m de long et 30 m de haut, des dimensions à l'échelle de ce qu'elle a abrité à ses débuts. Construit en 1917, le hangar d'Ecausseville a été conçu pour héberger des dirigeables, employés par l'armée française pour lutter contre les sousmarins allemands durant la première guerre mondiale. C'est l'unique survivant des 14 aérostations construites durant ce conflit.

L'armée allemande investit les lieux une vingtaine d'années plus tard. En juin 44, le site constitue un point de résistance à l'avancée de la 4e division d'infanterie américaine sur Cherbourg. "La 4e division est la première à avoir débarqué à Utah beach le 6 juin", explique le lieutenant colonel Scott McKay, "C'est (ndlr: le hangar) le premier objetcif majeur où ils ont rencontré une forte résistance, c'est aussi le premier véritable contact avec l'ennemi, c'est aussi ici que les parachutistes largués auparavant ont fait leur jonction avec la 4e division. Donc c'est un point de l'histoire important".

Et c'est pourtant une page de son histoire que l'armée américaine n'a que très récemment redécouverte. Pour la première fois, elle participait ce mercredi 6 juin à une cérémonie en hommage aux 47 GI morts aux combats à Ecausseville. "A la première visite, il y a deux semaines, ils étaient surpris, il ne connaissaient pas les lieux, et ils étaient étonnés de découvrir autant de graffitis, de souvenirs, de choses visibles et palpables du passage de leurs aînés", raconte Eric Guillemeau, président de l’association des amis du hangar à dirigeables d’Ecausseville.

L'année prochaine, pour le 75ème anniversaire, une stèle devrait être érigée en hommage aux GI disparus devant le bâtiment. Classé monument historique en 2003 mais encore méconnu, le hangar d'Ecausseville devrait gagner en notoriété et ainsi assurer sa restauration et sa survie.

Reportage de Patrick Mertz et Thierry Cléon

Première cérémonie du souvenir pour l'armée américaine au hangar d'Ecausseville


Intervenants:
Lieutenant colonel Scott McKay, US Army
Eric Guillemeau, président de l’association des amis du hangar à dirigeables d’Ecausseville
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cotentin débarquement dday histoire sorties et loisirs seconde guerre mondiale
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter