• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Manche : Un mur d'abeilles de plus de 200 ans va être restauré pour accueillir de nouvelles locataires

Il y a 10 ans, la commune de Tessy-Bocage a fait l'acquisition de ce mur à abeilles, un patrimoine unique en France.
Il y a 10 ans, la commune de Tessy-Bocage a fait l'acquisition de ce mur à abeilles, un patrimoine unique en France.

La commune de Tessy-Bocage, près de Saint-Lô, possède un patrimoine unique en France. Construit au XIXe siècle, pendant les guerres napoléonniennes, son mur à abeilles va bientôt accueillir de nouvelles résidentes.

Par CM et ND

"On veut redonner un peu de cachet à cet endroit qui le mérite pour le tourisme et les gens initiés." Le maire de Tessy-Bocage, près de Saint-Lô, a décidé de restaurer l'un des joyaux du patrimoine de sa commune. Un chantier à 12 000 euros avec l'aide de Saint-Lô agglo et de la Fondation du Patrimoine pour redonner une nouvelle jeunesse à un mur en terre d'une quinzaine de mètres érigé au XIXe siècle.

Sur l'ouvrage, point de fresque remarquable, mais une trentaine de niches abritant des ruches en paille. En raison de la guerre que se menaient la France et le Royaume-Uni sous Napoléon, il était à l'époque impossible d'importer du sucre (issu alors de la canne à sucre) par la mer. Une famille du village décida donc de se lancer dans la producton de miel. Une production à grande échelle puisque le mur à abeilles de Tessy-Bocage est l'un des plus grands recensés en France.
 


Un apiculetur relève le défi

Le projet de la commune ne se limite pas à la restauration de l'ouvrage. Elle a noué un partenariat avec un apiculteur amateur d'une commune voisine, Maxime Lagrand, pour rendre au lieu sa vocation première. Celui-ci a accepté de relever le défi car le projet n'est pas dénué de difficultés. Les abeilles d'aujourd'hui sont confrontées à des fléaux qui n'existaient pas jadis. "Le varroa, un parasite, mais aussi les pesticides, la disparition du bocage, donc la disparition de nourriture, et un nouveau fléau, le frelon asiatique, qui est un prédateur de l'abeille", liste l'apiculteur.

La première ruche devrait être installée au mois de mars, une fois la restauration achevée.
 
Manche: Un mur à abeilles de 200 ans va être restauré pour accueillir de nouvelles locataires
Reportage de Nicolas Dalaudier et Joël Hamard
Intervenants:
- Michel Richard, maire de Tessy-Bocage
- Maxime Lagrand, apiculteur amateur

A lire aussi

Sur le même sujet

Des manifestantes au Havre

Les + Lus

Les + Partagés