Rentrée record à Saint-Lô : l'hôpital Mémorial n'avait jamais accueilli autant d'internes

Dans un département confronté à une pénurie de médecins, l'arrivée de 60 internes de la faculté de médecine de Caen à l'hôpital de Saint-Lô suscite un peu d'espoir pour l'avenir.

C'est peu dire que les élus manchois se plient en quatre pour attirer des médecins sur leur territoire. Ces dernières semaines, plusieurs de nos reportages ont illustré la pénurie à laquelle est confrontée le département et les différentes initiatives lancées pour tenter de l'enrayer, comme à Barneville-Carteret où le maire a décidé de mettre les petits plats dans les grands.
 

En octobre dernier, alors que le site de petites annonces médicales que le département de la Manche tient à jour recensait 144 postes à pourvoir, l'agence d'attractivité Latitude Manche menait une opération de séduction auprès des étudiants en médecine de la faculté de Caen, pour vanter les mérites et les opportunités d'un territoire délaissé par la profession. Mais le vent est peut-être en train de tourner, favorablement.

Ce lundi 5 novembre, 62 internes de la faculté de médecine de Caen sont arrivés dans la Manche où ils vont travailler durant six mois. Un record. Ils étaient 48 l'an dernier.  La majorité a opté pour l'hôpital Mémorial de Saint-Lô. Un bon point pour l'établissement. "Plus on attire d'internes et plus on attire les meilleurs internes, plus ce sont des gens qui sont susceptibles de rester après dans l'établissement donc c'est l'avenir qu'on prépare", se félicite Jérôme Fouchard, médecin généraliste.
 
Reportage de Sylvain Rouil et Guillaume Le Gouic
 

200 000 euros bien investis

Urgences refaites à neuf, naissances qui ont doublé en quelques années : l'hôpital mémorial a le vent en poupe. Et offre un panel de spécialités aux futurs médecins. Payés en partie par l'hôpital, les internes coûteront cette année 200 000 euros de plus. Mais à en croire la direction de l'établissement, ce sont 200 000 euros bien investis. "Je préfère avoir des médecins qui s'installent après ici à Saint-Lô et qui trouvent un intérêt à travailler à long terme à l'hôpital et qui le développent plutôt qu'avoir des intérimaires qui viennent faire des remplacements ponctuels", indique Thierry Lugbull, le directeur de l'hôpital mémorial de Saint-Lô.

Autre signe encourageant de l'attractivité de l'établissement: pour ce stage d'automne, un interne sur six était déjà venu à l'hôpital Mémorial et a choisi d'y revenir. 





 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité