Témoignage. En Normandie, une Suissesse a transformé sa ferme en arche de Noé

Publié le Écrit par Jean-Yves Gelebart

Nathalie Vogt vit dans une ferme ressemblant à l'Arche de Noé, à Saint-Georges-de-Rouelley, aux confins de la Manche et de l'Orne. Native de Suisse, elle s'est créé un véritable petit paradis animalier en Normandie.

"J'ai envie de finir ma vie, ici, à la ferme, avec tous mes animaux". Nathalie Vogt aime ses animaux et pour être totalement heureuse, dans son petit paradis personnel, il lui manquait des chèvres. Elle vient d'en adopter sept d'un coup, des chevreaux promis à l'abattoir, qu'elle a récupérés dans un élevage.

Un petit troupeau qui vient d'intégrer la petite ferme équestre, installée dans la propriété familiale de Saint-Georges-de-Rouelley, dans la Manche.

Ces chevreaux destinés à la mort, Nathalie les a récupérés, ce dimanche 10 mars 2024, auprès de l'association "Règne Animal". Une motivation supplémentaire pour cette "amoureuse" des animaux. "J'ai vu un post sur Facebook. J'ai pensé que ce serait intéressant d'avoir des chevreaux, en plus des poules et de chevaux dans notre petite ferme". 

La ferme du bonheur !

Dans la ferme équestre, située au cœur d'un domaine de sept hectares, les chevreaux ont rejoint des chevaux, des poules, des coqs, des canards, des chats et des chiens. Originaire de Suisse, Nathalie s'est installée en 2019 dans ce petit coin de Normandie. Avec son mari français rencontré à Zurich, elle cherchait une très grande propriété pour pouvoir vivre avec ses deux chevaux, ses trois chiens et ses trois chats.

Une petite troupe qui s'est vite agrandie au fur et à mesure des années, avec l'arrivée d'autres chevaux, mais aussi des canards et des poules. Sept chevreaux ont donc rejoint, ce week-end, ce petit paradis sur terre pour animaux. 

Je voulais des chevreaux, pour pouvoir les éduquer plus facilement.

Nathalie Vogt, propriétaire

Dans la ferme du bonheur, Nathalie a beaucoup de travail avec ces nouveaux pensionnaires. Chaque jour, elle leur donne le biberon. Pour elle, seul le bien-être de ses animaux compte. "Nous n'avons pas une ferme pour produire quoi que ce soit. On veut juste des animaux en liberté", précise Nathalie, "capable de vivre leur vie, sans restrictions, sans production, même si nos treize poules et quatre canards nous offrent de bons œufs chaque matin. Chez nous, chaque poule peut vivre sa vie jusqu'à la fin, même si elle ne pond plus". 

"Dans le même esprit, nos chevaux ne sont pas montés, mais nous les invitons souvent à de petits exercices au sol en liberté" poursuit Nathalie Vogt, "ils sont nourris et traités de la meilleure façon possible". 

Une vie en communion avec la nature

Avec son mari, qui travaille dans la construction d'attractions pour les parcs de loisirs, Nathalie, peut laisser libre cours à sa passion. Les animaux et ce qu'ils peuvent apporter à l'être humain. Elle travaille sur le développement personnel des femmes et pense que le contact avec les animaux peut être source d'inspiration.

Les animaux peuvent nous apprendre beaucoup de choses en matière de liberté.

Nathalie Vogt

"Je cherche à montrer aux femmes, que les animaux en liberté totale, sans contrainte, nous montrent la voie pour nous reconnecter avec la notion de liberté", explique Nathalie, "ils peuvent nous montrer et nous apprendre beaucoup de choses, si on est plus dans l'observation qu'en mode action, c'est à ce moment-là qu'on peut se reconnecter avec soi-même". Dans le futur, des vaches et des cochons pourraient rejoindre la ferme du bonheur. 

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :